Blog

Les propos du Cardinal Ouellet sur l'avortement

Le 15 mai dernier, le cardinal Marc Ouellet a réitéré sa charge contre l'avortement dans un discours qu'il a prononcé lors d'un congrès pro-vie à Québec. Selon l'archevêque de Québec et primat du Canada, l'avortement doit donc être condamné et considéré « moralement » comme un crime.

Il a aussi préconisé l'adoption de lois pour protéger les foetus.

Le cardinal Marc Ouellet estime que le recours à l'avortement est injustifié même pour une femme violée. « Je comprends très bien qu'une femme violée vit un drame et qu'elle doit être aidée. Mais elle doit l'être par rapport à la créature qu'elle a dans son sein. Elle n'est pas responsable de ce qui lui arrive. C'est l'agresseur qui est responsable. Mais il y a déjà une victime. Est-ce qu'il faut en faire une autre? » s'est-il interrogé.

Prendre la vie de quelqu'un d'autre, c'est toujours un crime moralement.

— Le cardinal Marc Ouellet

Mgr Ouellet avait adopté la même position, cette semaine, lors d'une manifestation pro-vie à Ottawa. Quelques milliers de personnes avaient participé à la marche annuelle contre l'avortement, en se regroupant sur la colline Parlementaire.

Contre « la culture de la mort »

Le cardinal Ouellet a récemment dénoncé ce qu'il a appelé « la culture de la mort » au Québec. Il faisait allusion à l'appui supposé d'une majorité de Québécois à l'avortement et à l'euthanasie. Deux pratiques qui, selon lui, sont « des faits qui mettent en évidence le désarroi d'une humanité déboussolée et aspirée par le néant ».

Pour Mgr Ouellet, le libre choix « ouvre la porte à tous les abus et aux choix arbitraires », car, d'après lui, il instaure le droit du plus fort et la discrimination à l'égard des plus faibles.

Un vieux débat

Dans les années 60 déjà, l'avortement faisait l'objet d'un débat au Québec et au Canada, comme on peut le constater dans les archives de Radio-Canada. En 1967, Pierre Elliott Trudeau, alors ministre de la Justice, avait proposé son « bill omnibus », suscitant toute une controverse.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2010/05/15/001-cardinal-ouellet-avortement-.shtml

La colère de soeur Marguerite

La controverse provoquée par le cardinal Ouellet au sujet de l'avortement s'est calmée, celui-ci a tenté de corriger le tir, mais ses paroles sont restées coincées dans la gorge de soeur Marguerite Rivard.

Dans une longue lettre ouverte comme en entrevue, la frêle religieuse, qui a passé 36 ans cloîtrée dans un monastère clarisse avant de travailler bénévolement auprès de femmes détenues à Montréal et à Joliette, critique sans détour l'hypocrisie et le manque de compassion du cardinal.

Ce qu'elle n'a pas pris, c'est le mot «criminelle».

Soeur Marguerite a vu trop de femmes en détresse contraintes de se faire avorter par manque de soutien, ou à cause des pressions de la famille ou du père, pour taire sa colère.

«Je les vois arriver enceintes à la prison Tanguay ou à Joliette et être obligées de se faire avorter parce qu'elles sont en détresse, parce qu'elles n'ont personne, dit soeur Marguerite. Ces femmes-là portent leur enfant pour le reste de leur vie. Souvent, elles me disent: «Aujourd'hui, mon enfant aurait tel âge.»»

Avant de juger ces femmes, il faut essayer de comprendre ce qu'elles vivent.

«Tomber sur le dos des femmes sans jamais s'être donné la peine de les rencontrer, ce n'est pas de la justice ou de la morale», ajoute-t-elle.

Quant aux «précisions» qu'a ensuite apportées Mgr Ouellet, soeur Marguerite n'y croit pas vraiment.

«Changer les paroles, c'est vite fait, mais les mentalités, c'est plus long», dit-elle en précisant qu'elle ne craint pas que ses paroles dérangent: «C'est bon, des fois, quand ça brasse un peu.»

Soeur Marguerite, qui est en nomination comme bénévole de l'année à Service correctionnel Canada, suggère à Mgr Ouellet de sortir de son église. «Je lui ferais rencontrer avec joie les femmes avec qui je travaille!» lance-t-elle.

La Riposte

Criminelles ?

Lettre ouverte au Cardinal Ouellet

 

Montréal-Nord, 17 mai 2010

Monsieur le Cardinal Marc Ouellet,

Je ne peux me taire devant le discours que vous avez prononcé, ces jours derniers, au rassemblement « pro-vie » dans lequel vous déclarez « criminelles » les femmes qui se font avorter.  Ce sont pour moi des paroles odieuses. Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier ce que je ressens en moi : indignation, colère… Je travaille chaque jour auprès de femmes en prison, en leur apportant le message de l’Évangile. Tout ce débat autour de l’avortement passe complètement à côté de la triste et inconcevable réalité de ces femmes enceintes.  M. le Cardinal, il ne s’agit pas, certainement pas de « criminelles » comme vous le dites, mais de femmes en profonde détresse…  Avez-vous seulement déjà daigné vous approcher d’une de ces femmes pour « écouter » ce qu’elles vivent dans leur réalité de tous les jours, loin des grands discours ?

M. le Cardinal, une femme qui porte en elle un fœtus est une femme qui aime son enfant et aucune ne se fait avorter par plaisir, mais parce que sans aide, sans appui pour vivre cette grossesse, elle prend difficilement une décision…  quand ce n’est pas sous les menaces de la famille ou d’autres personnes!  Ça fait vingt ans que je côtoie des femmes en détresse.  Ignorez-vous, M. le Cardinal, qu’une femme ne devient pas enceinte par l’action du Saint-Esprit, mais bien par l’action d’un mâle, d’un homme?  Quand dans la société et dans l’Église hiérarchique a-t-on demandé à un homme d’honorer sa responsabilité?  Quand il y a fœtus, il y a deux adultes responsables…  savez-vous compter jusqu’à deux?  Pourquoi la femme qui se fait avorter est-elle plus criminelle que l’homme qui, si souvent, se sauve lâchement en laissant la femme seule avec tout le poids de la responsabilité?  Quelle hypocrisie de la part de la société et de la part de la hiérarchie de l’Église de se rabattre durement sur une femme en détresse plutôt que faire l’effort de rendre un homme responsable de ses gestes.  On condamne une femme qui subit un viol et on laisse le violeur irresponsable courir au large aller violer d’autres femmes.  Avez-vous déjà, une seule fois, tendu la main à une de ces femmes?  Jésus dans l’Évangile a toujours tendu la main aux femmes qu’Il a rencontrées…  et elles n’étaient pas en train de prier dans une église.  Jésus n’avait pas de crosse dans les mains pour en asséner des coups au nom d’une « supposée morale » aux femmes « non conformes » aux normes, c’est pourquoi il avait les mains libres pour leur tendre la main au nom de l’Amour.

Quelle hypocrisie ecclésiale, quelle prétendue morale : condamner des personnes, dont on ne s’est même jamais donné la peine d’écouter la souffrance, au lieu d’avoir le cœur et les bras ouverts pour accueillir avec Amour celles qui en ont le plus grand besoin!  Allez lire l’Évangile, c’est urgent, vous qui prétendez parler au « Nom de Dieu ».  Le Dieu de Jésus-Christ ne peut que se sentir trahi par votre attitude hautaine, sans compassion, sans justice véritable, sans Amour.

Je ne sais si je vous manque de respect en écrivant ces mots, mais c’est ce que ressent mon cœur qui a un infini respect pour toutes ces femmes que vous condamnez si allégrement.  Jésus dans l’Évangile ne condamne qu’une seule catégorie de personnes…  et ce ne sont pas des femmes, mais l’élite religieuse de son époque en leur disant : « Hypocrites, vous chargez les gens de fardeaux accablants et ne touchez pas vous-mêmes, d’un seul de vos doigts, à ces fardeaux ».  (Lc 11, 45-46)

Je ne suis pas en faveur de l’avortement, mais c’est la seule aide que la société donne à ces femmes et vous voulez la leur enlever sans la remplacer par quelque chose de plus humain et respectueux de la Vie, la vraie Vie.  L’avortement n’est pas une vraie solution, car après, la femme continue à porter son lourd fardeau et personne n’est là pour l’aider.

Impliquez-vous de façon adéquate et avec Amour auprès de ces femmes et votre discours ne sera plus le même, et surtout il sera beaucoup plus crédible.  Je vous invite à la « conversion du cœur »!

Marguerite Rivard, v.c.f.

 

Voici aussi une lettre écrite par une femme de 80 ans.

Publié le 18 mai 2010

Mgr Ouellet, moi, je n'ai pas oublié

Vous avez raison quand vous «déclarez» que l'avortement n'est pas légalisé dans tous les pays, mais ce que vous omettez de dire c'est que les pays où il ne l'est pas sont ceux où la femme n'a pas voix au chapitre, ce qui ferait bien votre affaire au Québec aussi, non?

Quand vous «déclarez» que l'avortement est injustifié même en cas de viol, vous indiquez clairement que vous souhaitez revenir à l'époque fort longue et barbare où la «sainte» Église faisait main basse sur tout et affirmait que la femme n'avait pas d'âme.

Vous «déclarez» que c'est grâce aux familles nombreuses du siècle dernier que l'on parle encore français au Québec aujourd'hui, mais vous oubliez de dire que la «sainte» Église ostracisait les femmes qui, après avoir mis au monde 5, 8, 10 ou 16 enfants, refusaient d'en avoir d'autres. Vous oubliez de dire que les «saints» curés de paroisse refusaient l'absolution à ces femmes, leur refusaient la communion devant toute la communauté pour qu'elles en soient exclues. Vous oubliez de dire aussi que le «saint» curé conseillait au père de famille, lors d'un accouchement difficile, de sacrifier la mère au lieu de l'enfant.

J'aimerais bien savoir d'où vous vient ce savoir-faire en ce qui concerne la maternité, vous qui n'êtes qu'un vieux garçon (au rôle plus que nébuleux et inutile), sans femme ni enfant. Que savez-vous de ce qu'est de porter un enfant, de le mettre au monde et de l'éduquer. Quand vous êtes-vous levé la nuit pour prendre soin d'un enfant? Quand avez-vous expliqué à un enfant que sa venue au monde résulte d'un viol?

Vous qui êtes enfermé, ornières comprises, au sein d'une Église où le pouvoir n'appartient qu'à des mâles et qui protège en son sein nombre de prêtres corrompus, pédophiles et manipulateurs qui abusent d'enfants physiquement, sexuellement et psychologiquement, vous osez venir faire la morale aux femmes!

En tant que mâle d'une église obtuse, vous n'avez aucun droit de dicter aux femmes comment vivre leur vie, nous avons longuement souffert, nous sommes parties de trop loin et nous avons subi trop longtemps le joug de votre «sainte» église pour revenir en arrière. Si vous pensez que les femmes ont oublié, je suis ici pour vous dire que moi «je me souviens» et que je ne vous laisserai pas recommencer!


Hélène Bernier, Stoneham

Courriel no. 11 de Jean-Jacques Crèvecoeur - 2009, rien ne sera plus comme avant

Prenez le temps de lire ce courriel et de le méditer, ainsi que d’examiner les nombreuses références que j’y ai placées.
Et surtout, transmettez ce texte à tous vos contacts, reproduisez-le sur vos sites Internet et sur vos blogs, traduisez-le dans d’autres langues.

NE CROYEZ SURTOUT PAS QUE NOUS SOMMES HORS DE DANGER AVEC CETTE SOI-DISANT PANDÉMIE DE GRIPPE H1N1 ! Le temps n’est vraiment pas à baisser la garde et à se rendormir. L’OMS et nos gouvernements préparent leur prochaine offensive. Je vous en apporte quelques indices supplémentaires dans ce courriel.

Donc, si vous voulez savoir :

  • pourquoi l’année 2009 fut finalement une excellente année
  • comment la vérité est en train d’éclater à propos de la pandémie de grippe H1N1, du réchauffement climatique, des attentats du 11 septembre et des médias
  • pourquoi nous avons réussi à saboter, tous ensemble, les projets de vaccination obligatoire
  • pourquoi on ne nous parle pas des centaines de morts provoqués par la vaccination (et ce n’est qu’un début, malheureusement)
  • pourquoi on peut craindre que le Tamiflu ait tué davantage que la grippe H1N1 elle-même
  • pourquoi nous allons assister à une épidémie de problèmes de fertilité et de stérilité dans les trois ans qui viennent
  • ce qui nous attend en 2010 et quels sont les scénarios probables qui risquent de nous tomber dessus
  • pourquoi le puçage des populations va devenir un enjeu majeur dans les années à venir

Mais surtout, si vous voulez savoir quelles actions entreprendre pour contrecarrer cette folie criminelle et liberticide,

LISEZ CE COURRIEL ET PARTAGEZ-LE. PLUS NOUS SERONS NOMBREUX À CONNAÎTRE LES PLANS QUE NOUS PRÉPARE L’ÉLITE MONDIALE, MIEUX NOUS POURRONS NOUS PRÉPARER ET NOUS ORGANISER.

C’est aussi la raison pour laquelle je reprends mes activités de formateur et de conférencier, dès le début du mois de mars, en Europe et au Québec. En attendant de recevoir par courriel mon programme détaillé (la semaine prochaine), je vous invite à prendre connaissance du calendrier qui sera mis à jour régulièrement. Je serai de passage en Belgique, en Suisse et en France à partir du 10 mars jusqu’au 15 avril. Je reprendrai également mes activités au Québec après le 15 avril.

IL Y VA DE NOTRE VIE, DE NOTRE LIBERTÉ, DE NOTRE SOUVERAINETÉ. LE TEMPS PRESSE ! METTEZ-VOUS DEBOUT, DE GRÂCE.

Madame, Monsieur,
Chers amis,

C’est devenu une tradition que je nourris jalousement depuis des années. Dans l’hémisphère Nord, le solstice d’hiver marque la période où nos nuits sont les plus longues (aux alentours de 16 heures à Bruxelles, Paris ou Montréal) et les jours les plus courts. Pour moi, c’est un rendez-vous annuel que la Nature m’offre pour prendre le temps de méditer, de tirer les enseignements de l’année qui s’achève et de faire le bilan. Depuis des années, j’ai décidé de fuir toutes ces fêtes bruyantes et superficielles pour m’offrir une retraite, souvent accompagné de celle que j’aime ou de quelques amis particulièrement chers.

2009 : finalement, une excellente année!

Cette année 2009 se termine pour moi avec un sentiment que je n’ai jamais connu. Le sentiment qu’après les événements que nous avons vécus, rien ne sera plus jamais comme avant. Vous me direz que cette année fut une année difficile, douloureuse, révoltante, répugnante, en bref, une année de merde ! Oui, c’est un point de vue. Mais je voudrais citer cette phrase célèbre de Richard Bach (né en 1936), tirée de « Illusions ou le Messie récalcitrant » :
« ce que la chenille appelle la fin du Monde, le Maître l’appelle le papillon ».

Car, bien sûr que de notre point de vue de chenilles, il y aurait de quoi désespérer de l’Humanité (qu’il s’agisse des peuples moutons inconscients ou des dirigeants corrompus et cyniques). Et je ne vous cache pas qu’à quelques reprises, j’ai, moi aussi, été pris par la tristesse et le découragement. Mais en prenant un peu de recul et de hauteur, en regardant cette vie sur Terre comme une grande pièce de théâtre où le but du jeu est d’évoluer en conscience grâce aux événements que nous vivons sur cette scène, la perspective devient alors extraordinairement positive.

Démonstration.

Depuis des dizaines d’années, nous n’étions qu’un faible pourcentage a être convaincus que le système mondial était devenu une machine à broyer les individus et les peuples au profit d’une élite minoritaire qui concentre de plus en plus de richesses dans des mains de moins en moins nombreuses. Jusqu’à présent, nous n’étions qu’une minorité à dénoncer les mensonges, les corruptions, les collusions, les complots ourdis par les gouvernements et les instances supranationales (comme l’ONU, l’OMS, le FMI, la FAO) contre leurs propres citoyens ou les citoyens du Monde. Chaque fois que nous pointions du doigt une loi, un décret, un accord en démontrant qu’une fois de plus, c’était une partie de notre liberté et de notre souveraineté (individuelle ou collective) qui était bafouée et piétinée, nous nous faisions traiter de conspirationnistes, de révisionnistes, de théoriciens du complot, d’anarchistes d’extrême gauche, de sectes, d’agitateurs dangereux, et j’en passe (vous compléterez la liste vous-même !).

Le changement extraordinaire que 2009 nous a offert, c’est que cette machine à broyer s’est emballée, croyant atteindre bientôt son but ultime : le pouvoir absolu. Et trop sûre d’elle, cette machine a accéléré la cadence pour réaliser son but, en multipliant les mensonges, les falsifications, les manipulations, à l’échelle planétaire. C’est vrai que le directeur de la propagande d’Hitler, Joseph Goebbels, disait déjà à l’époque :
« Plus le mensonge est gros, plus ça passe! » À voir ce qui s’est passé en 2009, il faut croire qu’il se trompait.

Le voile se lève sur le dossier de la vaccination

Dans le dossier de la grippe H1N1, une majorité d’individus a compris qu’il y avait quelque chose de louche dans la gestion de cette soi-disant crise. Et les centaines de millions de dollars ou d’euros investis pour diffuser la propagande pro-vaccinale n’ont pas réussi à convaincre les gens qu’ils devaient se faire vacciner. Au contraire, ces efforts propagandistes ont eu l’effet inverse. Des millions de personnes ont reçu des informations qu’ils n’auraient jamais reçues autrement; à présent, nombreuses sont les personnes qui sont devenus conscientes qu’un vaccin, ça peut être dangereux ! Par ailleurs, de plus en plus de gens se sont rendu compte que la corruption existe au sein de l’OMS et chez les responsables de santé publique. À cet égard, il est intéressant de noter que pas moins de six pays, à ma connaissance, ont lancé (ou vont lancer) des demandes d’enquêtes pour corruption dans ce dossier :

Ce qui est génial, c’est que toutes ces plaintes émanent d’élus politiques (députés pour la plupart ou ministre). Difficile de les traiter de conspirationnistes, ceux-là ! Ou de sectes ! En neuf mois, l’OMS et les responsables de santé publique auront fait avancer la cause anti-vaccinaliste plus que les opposants aux vaccins pendant des décennies (en même temps, heureusement que ces pionniers de la cause ont travaillé à nous informer, pour préparer le terrain à cette prise de conscience massive !). Merci donc à des êtres comme Sylvie Simon, Michel Georget, Raymond Hauglustaine, Marc Vercoutère, Christian Tal Schaller, Jean-Marie Mora, Jacques Viau et bien d’autres, de nous avoir alertés depuis longtemps de l’inutilité et de la dangerosité des vaccins. Mais merci aussi à Margaret Chan (directrice générale de l’OMS), Albert Osterhaus, Alain Poirier, Roselyne Bachelot, Laurette Onkelinx, Bruno Lina, les experts corrompus et tous les dirigeants des compagnies pharmaceutiques : sans vous, nous aurions mis encore trente ans pour arriver au même résultat de conscientisation sur les vaccins et sur la corruption dans le domaine médico-pharmaceutique.

Comme quoi, une fois de plus, l’ombre et la lumière coopèrent ensemble au service de l’élévation de la conscience de l’humanité ! Ne l’oublions jamais !!!

Le voile commence à se lever sur le dossier du réchauffement climatique

Dans un autre dossier, celui du réchauffement climatique, en novembre dernier, des hackers (pirates informatiques) ont attaqué le site du CRU (Climatic Research Unit), une unité clé du GIEC (Groupe International des Experts sur le Climat) et ont rendu publics des échanges de 1.073 courriels et 3.585 documents compromettants (codes de programmation et graphiques principalement), échelonnés sur 13 ans. Ces documents font état de manipulations de données, de mise en place de mécanismes pour éviter de fournir les données brutes (incluant la suppression de celles-ci), manipulations du processus de relecture (peer-review), manipulations des médias (tiens, tiens ?), reconnaissance de certaines erreurs, etc. (voir le résumé de cette affaire sur
http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/?p=1164#more-1164 )

Or, depuis quelques années, un grand nombre de scientifiques et de journalistes indépendants tentaient de nous informer sur la scandaleuse escroquerie montée de toutes pièces autour de cette question du réchauffement climatique (voir, à ce propos, l’excellent documentaire de la BBC sur la fraude du réchauffement climatique :
http://skyfall.free.fr/?p=87 et http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr# ). Non pas qu’actuellement, il n’y ait pas de réchauffement. Mais que les causes de ce réchauffement n’ont strictement rien à voir avec les émissions de CO2 d’origine humaine. En bref, la thèse de ces scientifiques est la suivante (elle est bien exposée dans la conférence du professeur Vincent Courtillot, de l’Académie des Sciences, disponible sur http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech ) :

  • les variations de la température de la Terre sont liées, depuis des centaines de milliers d’années, aux variations de l’activité solaire (cycle rapide, de ± 11 ans) et aux variations de la trajectoire de la Terre autour du soleil (cycle lent, plusieurs dizaines de milliers d’années) ;
  • depuis que les hommes consignent par écrit l’activité solaire (à travers le nombre de taches solaires), c’est-à-dire depuis l’époque de Galilée (± 1600), il est possible d’observer une corrélation forte entre le nombre de taches (indicateur de l’intensité du soleil) et la température du globe (mesurée dans l’épaisseur des anneaux des troncs d’arbre et dans les couches sédimentaires). Autrement dit, quand le soleil est plus chaud, il fait plus chaud sur Terre. Et inversement. Rien à voir avec l’activité des hommes, autrement dit… ;
  • le CO2 d’origine humaine ne représente qu’un faible pourcentage (3 %) des émissions de CO2 totales. À côté de cela, les océans et les forêts contribuent respectivement pour 40 % et 57 % du CO2 émis (voir le point 2 du résumé : http://www.globalclimatescam.com/documents/FiveFacts.pdf ). Quand on sait, de plus, que le CO2 n’est pas le gaz à effet de serre le plus important présent dans l’atmosphère, mais que c’est la vapeur d’eau (la vapeur d’eau est présente dans l’atmosphère en quantité 25 à 100 fois plus importante que le dioxyde de carbone), on peut commencer vraiment à douter de l’impact des activités humaines sur le réchauffement planétaire. Un petit calcul vous permettra de comprendre que le CO2 d’origine humaine représente 0,06 % des gaz à effet de serre émis. Quand on parle de réduire de 10 % nos émissions, cela revient à dire qu’on diminue de 0,006 % notre contribution ! Bien entendu, cet argument ne doit pas nous autoriser à continuer de polluer comme nous le faisons et à détruire l’écosystème de manière dramatique. C’est clair ;
  • enfin, ces scientifiques suggèrent et démontrent que c’est le réchauffement qui provoque une augmentation des émissions de carbone, et non l’inverse. Puisque plus il fait chaud, plus les océans et les forêts libèrent du CO2. Plus il fait froid, plus ils en absorbent.


Mon propos n’est pas de trancher la question du réchauffement climatique en quelques lignes. Mais de souligner que l’année 2009 a été marquée par des révélations qui n’ont pas été contestées par les scientifiques qui se sont faits piéger (ils ont cherché à minimiser les informations, avec la complicité des médias, une fois de plus). Et que l’authenticité des documents prouvant les manipulations a été avérée par des experts indépendants.

Quand on sait que le film d’Al Gore (Une vérité qui dérange) avait été condamné par la haute cour de justice anglaise en 2007, car il contenait pas moins de 11 erreurs flagrantes (voir :
http://la-route-nous-appartient.skynetblogs.be/post/5101650/une-verite-qui-derange--film-condamne-en-just/ ) et qu’il était imposé comme film de référence dans les écoles, ça me redonne l’espoir que le mensonge deviendra un art de plus en plus difficile à pratiquer.

À quand des enquêtes demandées par des députés pour mettre à jour la fraude sur les explications du réchauffement climatique? À quand des enquêtes pour dénoncer l’utilisation frauduleuse faite de ces explications erronées au profit de nouvelles taxes pesant sur les individus et de nouvelles pertes de pouvoir de la part des états?

Si un jour, des pirates attaquaient les serveurs de l’OMS et des instances de santé publique, pour mettre au grand jour les fraudes et les mensonges criminels en matière de santé, ce serait tellement passionnant et instructif de lire les correspondances échangées entre Big Pharma et Alain, Roselyne, Laurette ou Margaret !

Le voile commence à se lever sur le dossier du 11 septembre 2001

Ici aussi, il devient de plus en plus difficile pour les journalistes et les dirigeants de pays de soutenir sérieusement la thèse officielle des attentats du 11 septembre 2001. Depuis la sortie du rapport officiel de la commission d’enquête, en 2004, et grâce à toutes les questions que celle-ci a volontairement laissées dans l’ombre, les mouvements réclamant la vérité sur les attentats n’ont cessé de monter en puissance. Alors que le 9 septembre 2008, l’humoriste français Jean-Marie Bigard osait douter de cette version officielle devant les caméras de télévision, il se faisait traiter de révisionniste et de négationniste par une presse déchaînée contre lui! Quelques mois plus tard, en juin 2009, il lançait ses fameuses vidéos humoristiques très bien documentées qui ont été vues, depuis, par plus de 3 millions de personnes (allez les voir, vous aussi, ça vaut le détour :
http://www.bigard.com/ )

Quelques mois auparavant, Marion Cotillard (oscarisée en 2008 pour son rôle de la môme dans « La Vie en rose ») avait fait part de ses doutes sur la thèse officielle (ce qui lui a valu d’être accusée, elle aussi, de nier les attentats). Quelques mois après, Mathieu Kassovitz, en septembre 2009, contestait lui aussi cette fameuse thèse officielle, pour se faire, lui aussi, comparer à Joseph Goebbels et se faire traiter de révisionniste.

En septembre dernier, coup de tonnerre ! John Farmer, conseiller senior de la commission du 11/09 et corédacteur du fameux rapport officiel critiqué par des centaines de milliers de personnes, publie un livre extrêmement gênant, « Ground Truth » (
http://www.amazon.com/Ground-Truth-Untold-America-Attack/dp/1594488940/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1262299963&sr=1-1). Dans ce livre ennuyeux, mais très documenté, il reconnaît que la plupart des conclusions du rapport officiel sont basées sur des informations mensongères émanant du gouvernement américain et de l’armée. Il ne va pas jusqu’à dire qui a organisé les attentats, ni qui a permis que les choses se passent comme elles se sont passées, mais ça n’a pas d’importance : le mal est fait. Il affirme et il prouve que ce rapport est basé sur un tissu de mensonges pour masquer leur désorganisation et leur incompétence (c’est sa version).

Il ne reste qu’un pas pour que le voile tombe complètement. Car la désorganisation et l’incompétence n’ont jamais fait tomber des tours, n’ont jamais fait disparaître les ailes d’un avion et n’a jamais modifié les lois de la physique. Il suffit, pour s’en convaincre, d’écouter les conférences que des architectes américains donnent dans le monde entier actuellement, pour démontrer ce que les instances officielles et les médias refusent de reconnaître.

Le bénéfice de ce mouvement qui prend une ampleur de plus en plus grande (un des meilleurs sites de référence est :
http://www.reopen911.info/ et un des meilleurs documentaires à voir sur le sujet est : http://www.youtube.com/watch?v=eS-XXCSe4n8 ), c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à concevoir qu’un gouvernement puisse organiser un événement contre son propre peuple (attentat ou tentative d’attentat, comme le 25 décembre dernier – pour le détail de cette affaire, lire : http://www.reopen911.info/News/2010/01/04/negligence-ou-conspiration/ ), pour pouvoir justifier une action planifiée de longue date et pour pouvoir réduire de plus en plus nos libertés individuelles et collectives. Même Obama n’a pas l’air content que la CIA ait organisé cette mise en scène grotesque.

Et si nous pouvons concevoir qu'un gouvernement agisse contre son peuple dans le cadre d'un attentat, il devient plus facile de concevoir que ce même gouvernement puisse agir contre son peuple dans le cadre d'une vaccination de masse toxique ou mortelle. La conscience des individus avance plus vite à présent que ces gens qui cherchent à détruire nos libertés. Et c’est ça, la bonne nouvelle.

Le voile est définitivement levé sur la vraie nature des médias

Je pense que c’est LE bénéfice le plus important de cette année 2009. Un nombre incalculable de citoyens ont ouvert les yeux sur le rôle que les médias prostitués jouaient dans cette course à la dictature mondiale. Avec les différents événements que j’ai cités ci-dessus, il est devenu patent que les médias ont pour mission :

  • d’entretenir le mensonge et la peur dans la population (peur des virus, peur du réchauffement climatique, peur des terroristes, etc.) ;
  • de cacher à la population les corruptions et les scandales (à part ARTE, le Parisien, Der Spiegel, France 24 et quelques médias indépendants, qui a osé poser la question des conflits d’intérêts, des corruptions, des divergences d’avis dans la communauté scientifique dans le dossier de la grippe, du réchauffement ou du 11 septembre ?) ;
  • de discréditer, de lyncher, d’injurier, de ridiculiser les individus et les groupes de personnes qui osent ramer à contre-courant et qui osent poser les questions que tous devraient se poser ;
  • de détourner l’attention de la population des questions essentielles en lui servant des divertissements et des non-informations insipides et stupides.


Comme je le disais dans un de mes précédents courriels :
« On peut mentir tout le temps à quelques personnes. On peut mentir quelquefois à tout le monde. On ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde. C’est le piège dans lequel les médias se sont mis eux-mêmes. L’agonie du monde médiatique, tel que nous le connaissons, est enclenchée. »

Les enseignements à tirer de cette année 2009

Malgré les apparences des événements, vous constaterez que je suis très enthousiaste. Pour revenir au dossier principal qui m’a occupé pendant les cinq derniers mois de 2009, voici le bilan que je tire de cette affaire :

  • tout d’abord, par rapport aux projets des gouvernements occidentaux de nous imposer une campagne de vaccination obligatoire, nous pouvons être très fiers de ce que nous avons réussi. Avec nos faibles moyens financiers, grâce au temps investi en recherche et en lecture, grâce aux communications écrites envoyées et relayées, nous avons fait reculer TOUS les gouvernements dans leur projet. À un point tel qu’à présent, ils ont abandonné leur objectif de vaccination de toute la population et essaient tous de refiler leurs vaccins toxiques et mortels à d’autres pays ;
  • Je ne le cache pas, je suis très heureux de m’être investi corps et âme dans cette bataille. Même si, comme d’autres, j’y ai perdu quelques plumes (manque à gagner financier, injures, lynchage médiatique, menaces), j’ai la certitude d’avoir contribué à sauver de nombreuses vies (j’ai reçu des milliers de lettres de témoignages à ce sujet). J’ose dire « sauver des vies », car les courriels que je reçois me dévoilent une réalité beaucoup moins drôle pour ceux qui se sont fait vacciner. Parmi tous les témoignages des effets secondaires négatifs et mortels, je ne citerai que deux exemples vécus ici au Québec (voir plus bas). En lisant ces témoignages, il est évident que plus personne n’aurait l’envie d’aller se faire vacciner. Et beaucoup risquent de vivre dans la peur des effets qui pourraient apparaître dans les mois à venir…
  • l’analyse des centaines de déclarations faites par les responsables de santé publique dans différents pays (sauf la Pologne) m’a convaincu d’une chose : notre santé est le dernier des soucis de ces gens. Car chaque fois qu’un doute était émis sur la sécurité ou l’efficacité des vaccins, celui-ci était balayé d’un revers de la main, sans même se poser la question : y a-t-il un danger dans l’acte vaccinal? Par contre, chaque fois que des effets secondaires graves apparaissaient dans les minutes, les heures ou les jours suivant la vaccination, la même litanie était répétée systématiquement (je ne l’ai jamais entendue ne pas être prononcée) : le lien avec la vaccination ne peut être prouvé; cette personne était probablement atteinte d’une pathologie sous-jacente et serait, de toute façon, décédée.

Mais ne nous attardons pas sur ces considérations. Étudions plutôt les facteurs qui nous ont permis de remporter cette victoire, malgré un rapport de forces et de moyens tout à fait disproportionné? Une partie de ceux qui ont choisi de ne pas se faire vacciner :

  • soit avaient connu, personnellement ou dans leur entourage, des effets secondaires reliés à une vaccination antérieure. Ce qui les avait convaincu de préférer la voie naturelle de l’immunisation que les complications (parfois graves) liées à cet acte moins anodin qu’on nous le présente;
  • soit s’étaient déjà informés sur les dangers de la vaccination (en général) depuis longtemps. Leur position face à la soi-disant menace de grippe n’a pas changé, car ils considéraient le danger des vaccins comme supérieur à celui de la grippe;
  • soit avaient déjà une connaissance de l’imposture que représente la vaccination, en général, depuis son invention par Pasteur. Eux, rien ne pourrait les faire changer d’avis, même si la pandémie avait été réelle, puisqu’ils savent que les vaccins n’apportent pas les bénéfices annoncés;
  • soit avaient une attitude critique par rapport aux médias, ou n’écoutaient ni ne lisaient pas les informations émanant des médias dominants depuis longtemps. Du coup, ils n’ont pas pu être conditionnés par cette propagande agressive et quotidienne visant à créer une psychose collective face à cette grippe;
  • soit ont eu une attitude active face à l’information. Au lieu de la laisser venir à eux (toute mâchée), ils ont été la chercher eux-mêmes (dans des livres, dans des conférences ou sur les sites d’informations disponibles sur Internet);
  • soit ont développé un scepticisme sain en réaction au battage médiatique exagéré. Et sans rien connaître à la question de la vaccination, sans même vouloir s’informer, ont choisi, par principe, de ne pas faire confiance aux injonctions gouvernementales. Comme disait une de mes amies : « quand le gouvernement te dit d’aller à gauche, tourne à droite. Tu seras certain de faire le bon choix ! »

Ce sont, à mon avis, les éléments qui ont permis cette victoire dans cette bataille de l’information. Je vous suggérerai plus bas, des pistes d’action qui s’inspirent directement de cette analyse. Mais avant de mettre en oeuvre une stratégie, poursuivons notre bilan.

Ai-je eu raison de faire des prédictions alarmistes?

Je ne suis pas Madame Soleil. Pourtant, cet automne 2009, j’ai pris le risque de faire des prédictions alarmistes et alarmantes (allez relire mes courriels sur mon site :
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=65&Itemid=98 ). Certains me l’ont reproché, me disant que la catastrophe sanitaire et l’hécatombe annoncées n’avaient pas eu lieu. J’avais aussi annoncé une campagne de vaccination obligatoire, qui, finalement, n’a eu lieu nulle part. Me suis-je trompé? Ai-je eu tort de faire de telles annonces? Avec le recul, je suis certain que j’ai eu raison d’agir comme cela.

En effet, j’ai un peu l’impression de me retrouver dans la position du prophète Daniel qui se plaignait auprès de Dieu qu’il était ridiculisé par le peuple, parce qu’aucune des prédictions apocalyptiques qu’il prophétisait ne se réalisait. À cela Dieu lui répondit que c’est parce que lui, Daniel, avait alerté le peuple, qu’un changement de mentalités et d’attitudes avait pu se produire, évitant par la même occasion les malheurs qui auraient dû normalement survenir. Bien sûr, je ne me prends ni pour un prophète, ni pour un sauveur et je n’ai pas ce privilège autoproclamé d’être en communication avec Dieu. Mais je trouve l’histoire analogiquement intéressante.

Nous avons été quelques dizaines à nous placer au premier rang de la contestation, relayés par des centaines de gestionnaires de sites Internet et des milliers de thérapeutes, relayés également par des centaines de milliers d’anonymes. Si nous n’avions pas exposé au grand jour les projets de vaccination obligatoire des populations, aucune réaction ne se serait manifestée et la population aurait été prise au dépourvu, poussée dans ces immenses centres de vaccination de masse, comme on pousse du bétail vers l’abattoir. Donc, oui, heureusement que nous avons dénoncé ce plan de vaccination de masse et que nous en avons apporté les preuves. Sinon, il se serait bien réalisé.

Quant à la catastrophe sanitaire annoncée, ai-je exagéré? C’est, malheureusement, trop tôt pour faire l’évaluation. À en croire les médias dominants, il n’y a quasiment aucun problème à la suite de cette vaccination qui a touché des millions de personnes. Et on nous assure (avant même d’avoir fait une évaluation sérieuse) que les quelques problèmes rapportés n’ont aucun lien prouvé avec la vaccination. Tout va donc très bien dans le meilleur des mondes. Pour ma part, je ne partage cet optimisme hypocrite et criminel. À ce sujet, je vous invite à lire un témoignage que j’ai reçu hier, d’une de mes correspondantes qui travaille comme technicienne en pharmacie dans un hôpital québécois. Lisez ce témoignage, écrit trois mois à peine après la vaccination du personnel médical. C’est édifiant.

« Je travaille dans un hôpital en tant que technicienne en pharmacie depuis 2008. Après votre passage à LCN (chaîne de TV québécoise, ndlr), j'ai décidé de faire mes recherches au sujet du vaccin sachant que je serais sûrement dans les premières vaccinées. Ce que j'y ai découvert m'a dissuadée de me faire vacciner. J'en ai parlé à mes collègues de travail pour les avertir du danger. Après m'avoir écoutée attentivement, ils ont couru se faire vacciner par peur de la grippette! Et ce, même si nous avions eu beaucoup de cas aux urgences durant l'été et qu'une seule des techniciennes avait été malade (et peu malade)!
 
Aujourd'hui (4 janvier 2010), nous ne sommes qu'une petite poignée à avoir refusé cette vaccination. Et aucun d'entre nous n'a été malade ou est présentement malade. Nous nous portons à merveille, à part la fatigue du temps des fêtes bien sûr! Le problème est plutôt dû au fait qu'au moins la moitié des « vaccinés » ont présentement des problèmes. Plusieurs toussent sans cesse, ont des symptômes d'allures grippales, des maux de tête persistants, des douleurs aux dents, mal de ventre, de l'insomnie... Une de mes collègues de travail, qui a déjà souffert d'anémie dans le passé, a commencé à saigner sous les ongles des pouces et a perdu quatre ongles d'orteil! Bien sûr, personne ne soupçonne le vaccin! Je commence à surveiller plus attentivement l'état de mes collègues qui sont parmi les premiers vaccinés au Québec. À ma connaissance, nous sommes le premier hôpital à avoir reçu les vaccins (l’Arepanrix de GSK avec le « maudit » squalène ASO3, bien indiqué sur la boîte, en plus du thimérosal). »


Par ailleurs, le frère d’une de mes connaissances de la ville de Québec a vu sa petite fille de neuf mois mourir dans les quinze jours qui ont suivi sa vaccination, tandis que son fils de deux ans développait un urticaire géant qui nécessita une hospitalisation lourde. Depuis lors, cet enfant a une liste interminable d’aliments qu’il ne peut plus manger (allergies multiples). Sa soeur, elle, repose à présent dans un cimetière où elle n'aurait pas dû se trouver. Et je ne vous parle même pas des centaines de femmes enceintes qui ont fait des fausses couches dans les heures qui suivaient leur vaccination. Croyez-vous que les autorités de santé ont reconnu la responsabilité possible du vaccin dans cette affaire qui a frappé cette jeune famille? Croyez-vous que les médias se sont pressés à la porte du domicile des parents malheureux, comme ils l’ont fait, chaque fois qu’une personne mourait supposément de la grippe H1N1? Absolument pas. Quand les morts pouvaient faire vendre les vaccins, les journalistes charognards se jetaient sur eux comme les vautours sur un cadavre en putréfaction. Mais quand les morts pourraient faire douter de la sécurité des vaccins, plus aucune de ces charognes n’est au rendez-vous pour avertir le public des dangers des vaccins.

Bref, pour revenir à la catastrophe sanitaire, je pense que nous y verrons plus clair dans un an. Les aveux faits ce 7 janvier par l’agence européenne du Médicament m’ont mis en rage : l’hécatombe que nous avions annoncée est bien en train de se produire. Lisez vous-même : quand je vous répète qu’on nous ment et qu’on se fout de notre gueule, je crois que l’expression est faible. Les gouvernements nous tuent, de sang-froid, dans l’indifférence générale (voir :
http://newsoftomorrow.org/spip.php?article7181 ). En réalité, je crains que le nombre de malades de toutes sortes n’atteigne au moins 50 % du nombre des vaccinés. Je rappelle, si besoin en était, que ce sont 25 % des 730.000 GI’s vaccinés contre l’anthrax, avec un vaccin contenant du squalène, qui ont connu ce qu’on appelle le syndrome de la Guerre du Golfe, dans les mois qui suivirent la vaccination. Ce syndrome se caractérise par des troubles du système nerveux (fatigue chronique, troubles musculaires et articulaires, problèmes de mémoire, cancers du cerveau), par l'émergence de maladies auto-immunes (sclérose latérale amyotrophique, fibromyalgie) et par des troubles sévères de la reproduction (baisse de fertilité, malformation congénitale chez un pourcentage élevé des enfants, etc.). Je rappelle aussi que 19 ans après cette première guerre du Golfe, plus de 450.000 GI’s (âgés en moyenne de 39 ans) sont retraités pour cause de problèmes de santé!!! Normalement, on ne s’attend pas à un tel pourcentage de malades (60 %) chez des gens aussi jeunes, qui sont atteints au point d’être payés par le gouvernement pour ne plus rien faire! Ce qu’ils avaient en commun? Deux injections de dix vaccins différents reçus dans un intervalle de trois semaines, dont un vaccin contenant du squalène. Le même squalène dont nos gouvernements nous ont fait cadeau en cette fin d’année 2009 (voir, à ce propos, mon article consacré au squalène :  

Lire la suite

Courriel No. 10 de Jean-Jacques Crèvecoeur – Le Québec se réveille! Bravo

Pour rappel, c'est de ma propre initiative que je vous envoie ce courriel. Je ne suis financé par aucun groupe d'intérêt (qu'il soit pour ou contre les vaccins), je n'appartiens à aucune religion, à aucun parti politique, à aucune secte. Mes actions d'information contre cette campagne de désinformation, de manipulation et de contrainte autour de la grippe H1N1 sont motivées exclusivement par mon désir humanitaire de venir en aide à mon prochain. Et contrairement à ce que pensent certains esprits mal intentionnés, je ne profite nullement de cette campagne pour promouvoir ou pour vendre des services, des thérapies ou des produits.

 

Si vous souhaitez prendre connaissance de mes courriels précédents, je vous invite à vous rendre sur mon site Internet (www.jean-jacques-crevecoeur.com). Si vous voulez recevoir gratuitement mes prochains courriels d'information, je vous invite à vous inscrire à ma liste d'envoi.

 

Si les informations que vous avez trouvées sur mon site Internet vous paraissent dignes d'intérêt pour la santé de vos amis et de votre entourage, merci de leur transmettre ce courriel et de les inviter à s'inscrire à ma liste d'envoi.

 

Madame, Monsieur, Chers amis,

C'est avec plaisir que je vous transmets l'excellente lettre rédigée par un collectif de citoyens montréalais. Cette lettre s'adresse directement au Ministre de la Santé du Québec (le docteur Yves Bolduc) et le directeur national de la Santé (le docteur Alain Poirier). Pour ceux qui vivent à l'extérieur du Québec, il faut savoir que le Canada détient le triste record du Monde du plus haut taux de vaccination de la population contre la grippe H1N1 ! Il faut dire que nous avons « bénéficié » d'une campagne de propagande démesurée et d'une complaisance criminelle de la part de l'ensemble des médias (à part quelques très rares exceptions) !

Je suis très heureux de constater qu'après la France et la Belgique, plusieurs collectifs citoyens se sont constitués ici au Québec pour demander des comptes à nos ministres responsables. Cette action est d'autant plus importante que différents experts liés à l'Organisation Mondiale de la Santé nous prédisent que la pandémie actuelle (qui je le rappelle n'a JAMAIS EXISTÉ, sauf dans les messages propagés par les médias) risque de se prolonger pendant deux ou trois ans. Le temps sans doute d'écouler le stock des vaccins achetés et non administrés. Le temps aussi de mieux contrôler les informations alternatives (par une censure mieux organisée d'Internet).

  • Pour rappel, les experts de l'OMS nous avaient annoncé 320 millions de morts en un an lors de l'alerte à la grippe aviaire. Le 31 décembre 2008, après 10 ans de pandémie aviaire, on dénombrait à peine 248 morts comptabilisés en dix ans, sur la planète entière.
  • Pour rappel également, le 29 novembre, l'OMS comptabilisait à peine 8.768 morts de la grippe H1N1 en 8 mois (alors qu'habituellement, la grippe ordinaire est censée tuer 250.000 à 500.000 personnes chaque année). Dans le même temps, plusieurs pays de l'hémisphère nord annoncent une décroissance des cas de grippe H1N1. On est donc en droit de se demander : mais où est donc passée cette pandémie ? Et pourquoi avoir dépensé des milliards de dollars et des milliards d'euros pour une maladie aussi peu meurtrière (en comparaison non seulement avec la grippe saisonnière, mais aussi avec les autres maladies mortelles) ? On nous avait annoncé une pandémie susceptible de faire autant de morts que la grippe espagnole (soit 40 à 100 millions de morts).

Deux beaux exemples d'expertise de la part de l'OMS ! Malgré une crédibilité qui ne tient plus que par la corruption qu'elle entretient à tous les niveaux, l'OMS nous annonce donc que nous devons nous attendre à voir la pandémie se prolonger en 2010 et 2011, avec évidemment, de nouveaux projets de vaccination de masse ! C'est là que des projets comme ceux des collectifs citoyens français, belges et québécois (je ne cite que les initiatives francophones dont j'ai connaissance) revêtent une importance de premier ordre : celle d'inscrire dans la durée un mouvement de contrôle et d'interpellation des décideurs politiques. Sans ces collectifs, vous devez vous attendre à l'installation à court terme d'une dictature soutenue et dirigée par le complexe militaro-médico-pharmaco-agroalimentaire.

Mais sans l'implication de chacun de vous, individuellement, ces collectifs n'auront pas beaucoup plus d'impact sur le cours des choses que je n'en ai eu avec quelques autres. Je vous invite donc

  • à prendre connaissance de la lettre reproduite ci-dessous (version sans les annexes)
  • à consulter toutes les annexes de la lettre sur le site de Vaccin Réaction Québec (http://vaccinreactionquebec.wordpress.com/2009/12/08/lettre-au-ministre-de-la-sante-du-quebec-2/)
  • à copier cette lettre et à l'envoyer à TOUS les journalistes que vous connaissez, à TOUS les politiciens que vous connaissez (surtout ceux de votre circonscription), à TOUS les médecins que vous connaissez.

Je vous rappelle les trois actions que je vous ai suggérées à chacun et à chacune : http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=49&Itemid=78 

NE VOUS DÉCOURAGEZ PAS. C'est grâce à des actions similaires qu'Amnesty International parvient à faire sortir chaque année des centaines de prisonniers politiques. Ne croyez pas que les journalistes, les politiciens et les médecins sont insensibles à vos missives. D'autant plus qu'ils savent par expérience qu'une lettre envoyée effectivement par un citoyen ou un auditeur ou un lecteur représente en moyenne l'opinion d'une centaine de personnes !

Si vous ne voulez pas vivre dans une dictature à courte échéance, prenez une heure de votre temps maintenant et faites vos envois. Le temps n'est plus à espérer que ça n'arrive pas. Le temps est venu d'agir, de se mettre debout et de choisir le monde dans lequel nous voulons vivre demain !

Pour ma part, je reste éveillé, conscient et debout !

 

 Jean-Jacques Crèvecoeur

Montréal (Québec), Canada

Décembre 2009

----------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Collectif Liberté en Santé

«D’abord, ne pas nuire » – Hippocrate

collectifliberteensante@yahoo.ca

Montréal, le 8 décembre 2009,

À l’attention du ministre de la santé et des services sociaux du Québec, M. Yves Bolduc et de M. Alain Poirier, directeur national de la Santé Publique du Québec

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Directeur national,

Nous sommes un groupe de citoyens concernés par la confusion et par les messages contradictoires qui circulent au sujet de la grippe A H1N1, des vaccins contre cette grippe et de l’approche de santé publique choisie.

De nombreux citoyens et citoyennes sont inquiets du manque de clarté et du non respect de la liberté d’expression et de choix. Des scientifiques au Québec et ailleurs dans le monde ont exprimé des doutes quant à la pertinence et à l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1 et au sujet des risques associés aux adjuvants et conservateurs (squalène, thimérosal, formaldéhyde…) (Annexe 1)

Afin de clarifier la situation et de permettre à tous les citoyens de recevoir une information complète et ainsi d’exercer leur libre arbitre, nous avons préparé des questions à votre intention pour lesquelles nous souhaitons obtenir des réponses qui reflèteront toute la rigueur scientifique que vous avez le devoir et la responsabilité de présenter.

1 – Qu’est ce qui justifie les mesures exceptionnelles de santé publique pour faire face à la grippe A H1N1 lorsque d’une part, dans l’immense majorité des cas cette grippe se manifeste par des symptômes bénins (c’est-à-dire les mêmes symptômes que la grippe saisonnière) et d’autre part, les décès reliés à cette grippe sont très loin des chiffres de décès attribués à la grippe saisonnière ? (Un rapport de l’OMS datant du 27 novembre attribue 7820 décès à la grippe A H1N1 en 7 mois alors que la grippe saisonnière serait responsable de 250 000 à 500 000 décès par année.) Autant dire que si la grippe saisonnière avait eu la même médiatisation frénétique que la grippe A H1N1, nous aurions été sans cesse dans une effroyable pandémie sans en avoir conscience. (Annexe 2)

2 – Comment pouvez-vous nous garantir l’efficacité des vaccins antigrippaux alors que l’étude internationale la plus exhaustive sur ces vaccins (menée par la Collaboration Cochrane, sous la direction de Thomas Jefferson) a analysé toutes les études en la matière sur une période de 40 ans et a conclu récemment que les vaccins antigrippaux ont une efficacité très limitée, voire inexistante ? Auriez-vous, ainsi que les experts de l’OMS, omis de prendre en compte cette étude ? (Annexe 3)

3 – Face à la crainte d’une éventuelle mutation plus virulente, quels sont les éléments vous amenant à croire que les vaccins contre la grippe A H1N1 pourraient avoir une quelconque efficacité contre le virus muté lorsqu’il est écrit noir sur blanc dans votre dernier rapport : Vaccin contre l’influenza pandémique A H1N1, qu’ «il n’y a pas de données d’efficacité disponibles pour le vaccin contre la souche pandémique A(H1N1) 2009.» (Annexe 4). N’est-ce pas à cause des mutations constantes des virus de la grippe saisonnière qu’on incite les gens à se faire vacciner année après année pour s’immuniser ?

4 – Pouvez-vous prouver scientifiquement que tous les décès attribués à la grippe AH1N1 le sont sans AUCUN doute ? Nous vous rappelons qu’il est essentiel de tenir compte de l’état de santé initial des personnes atteintes afin de ne pas faussement attribuer les décès au H1N1 et ainsi induire la population en erreur. (Annexe 5)

5 – Pouvez-vous faire preuve de transparence et d’intégrité en vous engageant à informer la population des décès survenus APRÈS l’injection du vaccin ainsi que les décès liés aux effets secondaires et complications potentielles des médicaments administrés tel que le Tamiflu dont l’usage est fortement controversé dans de nombreuses recherches internationales? (Annexe 6)

6 – Vous avez assuré à la population à maintes reprises que les vaccins utilisés au Québec étaient sécuritaires. Sur quels tests, sur quels cobayes, pendant combien de temps (semaines, mois ?) et sur combien de personnes ces vaccins ont-ils été évalués avant d’être injectés dans des centaines de milliers de personnes?

Des tests ont-ils été effectués afin de déterminer les risques et les effets sur les foetus et les enfants de 6 mois à 3 ans?

Étant donné l’importance de l’enjeu – la santé publique – pouvez-vous nous confirmer que ces tests ont été réalisés par des laboratoires indépendants afin d’éviter tout conflit d’intérêts? (Annexe 7)

7 – Avez-vous informé la population des risques toxiques et neurologiques à court et long terme des composants des différents vaccins utilisés au Québec? (Annexe 8)

8 – Avez-vous prévu un budget d’indemnisation des victimes possibles des vaccins contre la grippe A H1N1 ?

Quels sont les recours possibles pour des victimes potentielles de la vaccination sur les plans provincial et fédéral ? Qui paierait les indemnisations ? Les contribuables ou les fabricants des vaccins?

9 – Est-ce que les industries pharmaceutiques fabriquant les vaccins jouissent de l’immunité contre toutes poursuites judiciaires que des victimes et familles des victimes de la vaccination et de ses effets secondaires seraient en droit d’exiger ?

Si oui, qu’est-ce qui justifie ce privilège en comparaison avec d’autres industries ? (Annexe 9)

10- Avis scientifiques différents

Pourquoi avez-vous menacé des professionnels de la santé de représailles s’ils osaient remettre en question la pertinence des vaccins contre la grippe A H1N1? Votre attitude est-elle démocratique et conforme au code de déontologie des médecins qui stipule clairement le devoir de tout médecin de faire part de ses doutes face à un traitement proposé ? (Annexe 10)

11- 90 000 Québécois infectés et 4000 décès – la grippe AH1N1 ? – Non, il s’agit du nombre annuel des victimes des maladies nosocomiales (infection contractée au cours d’une hospitalisation). Quel budget avez-vous consacré à cette grave problématique en comparaison des 200 millions et plus dépensés pour la grippe AH1N1? Expliquez-nous, s’il vous plaît, la logique de vos choix budgétaires, c’est-à-dire l’utilisation de nos impôts pour améliorer la santé publique. (Annexe 11)

12 – Quels sont les critères précis qui justifieraient le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire que, selon vos propres paroles, vous N’HÉSITEREZ PAS à instaurer ?

Veuillez indiquer clairement aux Québécois et Québécoises les droits et libertés dont ils seront privés.

Une telle menace contre nos droits humains fondamentaux ne peut s’exercer à la légère et la population doit être consciente des risques d’atteinte à nos libertés et à notre intégrité.

Pouvez-vous vous engager à faire diffuser ces informations et explications au grand public, notamment les articles 123 et 126 de la loi sur la santé publique ?(Annexe 12)

13 – Messieurs Bolduc et Poirier, vous arrive-t-il de lire la presse étrangère ? Si tel n’est pas le cas, nous vous invitons instamment à lire ce qui se passe en Europe où des médecins, du personnel infirmier et autres professionnels de la santé se posent de sérieuses questions quant à la pertinence et l’innocuité des vaccins contre la grippe AH1N1. Ce sont des scientifiques de formation médicale eux aussi, leurs points de vue n’ont-ils aucune valeur ? Nous vous invitons ainsi que tous les Québécois et Québécoises à lire un document qui devrait vous faire réfléchir et qui a été rédigé par le docteur Marc Girard, expert en pharmacologie (Annexe 13)

Nous espérons que votre curiosité scientifique est intacte et que vous serez ouverts à lire ce que des collègues médecins experts ont à dire.

En conclusion, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, nous aimerions rafraîchir vos mémoires en citant quelques passages du serment d’Hippocrate et du Code de déontologie du Collège des Médecins du Québec :

Serment d’Hippocrate – version 1982 utilisée au Canada:

«Je jure de toujours avoir le courage de DOUTER DE MOI-MÊME et de ne JAMAIS prendre, pour mes patients, LE RISQUE D’UNE ERREUR QUI POURRAIT METTRE LEUR SANTÉ EN PÉRIL»

Dans le cas présent, pouvez-vous jurer Messieurs Bolduc et Poirier que les vaccins H1N1 ne mettent pas en péril la santé des personnes vaccinées?

Code de déontologie

Section VII – Intégrité

Art 83 : le médecin doit s’abstenir de GARANTIR, expressément ou implicitement, l’efficacité d’un examen, d’une investigation ou d’un traitement ou la guérison d’une maladie.

Art 88 : Le médecin qui utilise un média d’information s’adressant au public doit communiquer une information FACTUELLE, EXACTE ET VÉRIFIABLE.

Art 90 : Le médecin qui informe le public d’un procédé nouveau de diagnostic, d’investigation ou de traitement INSUFFISAMMENT ÉPROUVÉ doit mentionner les RÉSERVES APPROPRIÉES qui s’imposent.

Collège des Médecins – ALDO-Québec – 2009

p. 117

Qu’est-ce que le consentement libre et éclairé?

Le consentement est «la manifestation de la volonté expresse ou tacite par laquelle une personne approuve un acte que doit accomplir une autre». En reconnaissant au patient le droit de consentir à des soins, on lui reconnaît aussi, implicitement, celui de LES REFUSER.

Voir également l’article 11 du Code Civil du Québec.

Serment professionnel :

«Je donnerai au patient les informations pertinentes et je respecterai ses droits et son autonomie».

Étant donné l’urgence de la situation, nous vous demandons de nous répondre dans les dix jours. Il s’agit de la santé de toute la population du Québec qui est en jeu ainsi que la liberté d’expression et le droit pour les citoyens et les professionnels de la santé d’exprimer librement leurs doutes, leurs réticences et leur remise en question de pratiques et d’approches possiblement nocives.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre et Monsieur le Directeur national de la santé publique, à l’expression de nos sentiments distingués et préoccupés.

Collectif Liberté en Santé

Contacts :

collectifliberteensante@yahoo.ca

Porte-parole du collectif : Frédéric Hazard, Corinne Ardon, Jérôme Boutin

Copies de la lettre envoyées aux destinataires suivants :

- Médias et journalistes québécois et internationaux

- Députés de l’Assemblée Nationale

- Autres collectifs de citoyens au Québec et en Europe

- Internet

Courriel no. 9 de Jean-Jacques Crèvecoeur - Trois actions concrètes et citoyennes pour bâtir une nouvelle dynamique

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Cela fait un peu plus de deux mois que je vous envoyais mon courriel du 10 septembre posant 26 questions auxquelles aucune instance officielle ne semble vouloir répondre. Depuis lors, je pourrais allonger cette liste d’autant de nouvelles questions, ce que je ne ferai pas. En deux mois et demi, j’ai reçu personnellement plus de 18.000 courriels. Énormément de courriels d’encouragement. Beaucoup de courriels d’informations. Un petit nombre de courriels d’injures.

Quelques dizaines d’entre vous m’ont écrit très amicalement pour m’alerter sur le fait que mes propos étaient perçus comme extrémistes et qu’ils déforçaient, du coup, le sérieux de ma démarche d’information et d’avertissement à propos de ce vaccin H1N1. 
Alors, c’est vrai, je le reconnais, mes propos ont été parfois extrémistes et mon langage parfois choquant. Mais plus encore que mes propos, c’est la situation mondiale qui est extrême et choquante. Et ça, beaucoup de personnes semblent ne pas le comprendre. Les événements de ces dernières semaines (accidents post-vaccinaux, décès post-vaccinaux, épidémie d’origine suspecte en Ukraine), occultés complètement (ou presque) par les grands médias, m’ont plongé dans une humeur encore plus pessimiste. Honnêtement, je crains que nous n’ayons pas encore vu le pire de ce qu’on nous prépare.

Pour revenir à mes propos extrémistes et choquants, je tiens à dire que je ne suis pas seulement un scientifique ou un épistémologue des pratiques médicales. Je suis, avant tout, un être humain.
Et en tant qu’être humain, je revendique le droit d’avoir des émotions, de me mettre en colère, d’avoir peur pour tous ces innocents qu’on pousse vers un vaccin dangereux et injustifié. Je revendique aussi le droit de refuser l’instauration d’une dictature médico-pharmaceutique. 

  • Oui, c’est vrai que je ne suis pas capable de garder mon calme quand je vois les responsables de Santé Publique (quelle ironie de se faire appeler comme cela, alors qu’ils me font l’effet d’irresponsables au service de la maladie des individus) affirmer, du haut de leur position de pouvoir, des contrevérités scientifiques grosses comme des montagnes.
  • Oui, c’est vrai que je pleure lorsque je vois les personnes les plus faibles immunitairement se faire vacciner dans les groupes dits prioritaires, alors que je sais que les vaccins affaiblissent encore davantage leur système immunitaire plutôt que de le renforcer.
  • Oui, c’est vrai que je désespère lorsque je constate que la plupart de mes frères et soeurs humains sont transformés en zombies par le lavage de cerveau télévisuel, incapables de discerner les mensonges et l’imposture des instances officielles.
  • Oui, c’est vrai que j’ai peur lorsque je vois les préparatifs militaires visant à « encadrer » la campagne de vaccination, soi-disant pour aider les efforts des gouvernements.
  • Oui, c’est vrai que j’enrage lorsque je constate que les entreprises pharmaceutiques bénéficient d’une immunité juridique totale, au cas où leur vaccin provoquerait des effets secondaires négatifs ou la mort.
  • Oui, c’est vrai que je me sens impuissant quand j’apprends que des femmes enceintes font des fausses couches 24 heures après avoir reçu leur vaccin, quand j’apprends que des jeunes enfants meurent ou sont entre la vie et la mort, quelques heures après la prise du vaccin.
  • Oui, c’est vrai que je hurle lorsque je lis les rapports d’autopsie des victimes ukrainiennes, terrassées en quelques heures par plusieurs souches de virus qui se sont recombinées et dont l’origine ne peut être qu’artificielle.


Mettez-vous à ma place, 
un instant. Ma femme et moi passons toutes nos journées sur ce dossier de la grippe H1N1. Nous lisons des centaines de documents chaque semaine. Nous écoutons les déclarations officielles des responsables de santé publique et nous les comparons avec la réalité de la recherche scientifique et la réalité des chiffres. Nous relevons quotidiennement des mensonges et des incohérences.

Je suis très déçu de constater que l’immense majorité des grands médias qui nous subjuguent avec les rares morts de la grippe H1N1 n’ont pas jugé utile, depuis sept mois, d’organiser de vrais débats de fond sur l’efficacité des vaccins contre la grippe, sur les dangers d’une vaccination de masse, sur la nécessité de mobiliser des ressources face à cette pseudo-pandémie, sur les conflits d’intérêt évidents qui existent entre l’OMS, les compagnies pharmaceutiques et les décideurs politiques. À part quelques initiatives isolées, les journalistes relaient tous le même discours alarmiste autour d’une non-pandémie et la même propagande indécente au profit d’un vaccin qui commence à démontrer son extrême toxicité.

Je suis désolé pour ceux qui s’attendaient de ma part à un discours neutre, calme et posé. Si j’avais vécu dans les années 1940, avec le niveau de conscience et d’information qui est le mien, j’aurais probablement fait partie de ceux qui auraient hurlé aux Juifs de ne pas monter dans les trains, parce que je SAVAIS qu’ils ne reviendraient probablement jamais d’Auschwitz ou de Daschau. Lorsque je pressens ce qui se cache derrière cette campagne de vaccination massive, je prends le risque de passer pour un fou, pour un hystérique, pour un théoricien du complot, pour un hurluberlu.Mais je continue de crier à mes semblables : n’allez pas vous faire vacciner. Vous pourriez ne pas en revenir indemnes.

Les erreurs stratégiques que j’ai commises ces derniers mois

Je reconnais, en même temps, que mes émotions ont desservi mon objectif premier : celui d’informer de façon complète, honnête et exhaustive les êtres plongés dans la peur et la confusion à propos de cette pseudo pandémie. Je sais que de nombreuses personnes n’ont plus lu mes courriels, parce que ça leur faisait peur. Je reconnais que j’ai fait des erreurs stratégiques, ces derniers mois :

  • J’ai fait l’erreur de vous balancer une masse énorme d’informations, sans vérifier que vous étiez capables d’encaisser le choc que ces informations (pourtant véridiques et fondées) pouvaient provoquer ;
  • J’ai fait l’erreur de vouloir sauver un maximum de personnes, plutôt que simplement me contenter de délivrer une information complète sur le dossier ;
  • J’ai fait l’erreur de m’identifier à la cause que je défendais, sans toujours prendre le recul nécessaire pour être mieux entendu ;
  • J’ai fait l’erreur de me croire presque « Seul contre tous », lorsque j’ai entrepris de contrer les actions de propagande des médias et des responsables de Santé Publique ;
  • J’ai fait l’erreur de lutter CONTRE le système en place, plutôt que de continuer à promouvoir une dynamique POUR la prise de responsabilité des individus ;
  • J’ai fait l’erreur de considérer ceux à qui je m’adressais dans la position de victimes impuissantes et irresponsables, voulant les défendre seul contre les méchants !


Ce serait à refaire, j’agirais différemment. Mais comme me le faisait remarquer un de mes amis, celui qui n’agit pas ne risque pas de se tromper. Même si j’ai fait des erreurs, cette aventure personnelle a été pour moi un chemin initiatique extraordinaire. Dans ce sens, peu m’importe si je n’ai pas été parfait. Ceux qui devaient entendre mes avertissements les ont entendus, parce qu’ils étaient prêts et éveillés. Tant pis si les autres se sont arrêtés à la forme de mon message plutôt qu’à son contenu.

Aldous Huxley disait, dans le Meilleur des Mondes: « L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à quelqu’un, mais ce que ce quelqu’un fait avec ce qui lui arrive ». En quatre mois, j’ai plus appris de la vie et sur moi que pendant les années qui ont précédé. J’espère qu’il en a été de même pour vous. Et je sais que j’ai contribué (avec d’autres) à ouvrir les consciences d’un grand nombre de personnes. Je sais que mon engagement a poussé d’autres individus à se mettre debout et à prendre leurs responsabilités à leur tour. Ça, sans aucun doute, fut ma plus belle récompense et ma plus belle satisfaction dans toute cette histoire.

À vous de jouer, à présent !

Vous le savez, je suis loin d’être le seul à refuser cette vaccination de masse qui se prépare. De nombreux spécialistes ont fait entendre leur voix pour dénoncer les manipulations, les falsifications, mais aussi les dangers et l’inutilité de ce vaccin. Je pense aux docteurs Marc Girard, Marc Vercoutère, Alain Scohy, Louis De Brouwer, Guylaine Lanctôt, Martine Gardénal, Éric Ancelet, Michel Georget, Ryke Geerd Hamer, Tom Jefferson, Joseph Mercola, Russel Blaylock, Lima Raibow, Teresa Forcades, Leonard Horowitz, Marc Zaffran, Christian Tal Schaller et bien d’autres. Je pense à des journalistes comme Sylvie Simon et Alex Jones, mais aussi à des responsables politiques comme la Ministre de la Santé polonaise qui refuse (avec le soutien de son premier ministre) d’acheter des vaccins pour la population de son pays. Je pense à ces centaines de lanceurs d’alertes et à ces milliers de personnes qui s’expriment sur les forums de discussion pour informer, pour alerter, pour relayer, pour refuser.

Vous êtes donc des dizaines de milliers à refuser non seulement ce vaccin, mais surtout la démarche de déresponsabilisation, d’infantilisation et d’obligation qui l’accompagne. Le piège serait de laisser quelques porte-parole se faire lyncher, se faire discréditer, se faire éliminer pour clore ou étouffer le débat.

Je vous le disais lors de mon tout premier courriel, fin août 2009 (note : tous mes courriels sont disponibles sur mon site Internet www.jean-jacques-crevecoeur.com) : cette campagne montée de toutes pièces (avec fausse pandémie et vaccination obligatoire) est une merveilleuse opportunité pour chacun de nous de manifester notre puissance individuelle et de reprendre en mains la responsabilité de notre vie, dans tous ses aspects. C’est ce que je disais également dans ma conférence du 12 septembre dernier. Allez l’écouter, si ce n’est déjà fait.

Vous aurez compris qu’il est temps, pour chacun d’entre vous, de consacrer un temps prioritaire à étudier ce dossier et à agir, afin de bâtir une nouvelle dynamique.
Beaucoup d’entre vous m’ont demandé ce qu’ils pouvaient faire pour m’aider. Certains m’ont proposé de l’argent. Je n’attends rien comme aide directe, même si cette opération me coûte cher et m’amène à m’endetter de plus en plus. Ça n’a pas d’importance : c’est le choix que j’assume pleinement. Comme le nerf de la guerre actuellement, c’est l’information, c’est à chacun de vous, à présent, de contribuer à rétablir la vérité dans les mondes médical, politique et médiatique. C’est la raison pour laquelle je vous propose trois actions individuelles à mettre en oeuvre dès aujourd’hui, quelque soit le pays dans lequel vous vivez.

ACTION N° 1 : RECENSEMENT DES VICTIMES DU VACCIN H1N1

Depuis le début de cette affaire, les médias ont amplifié exagérément la gravité de la grippe H1N1, en occupant tout l’espace médiatique avec les chiffres largement surestimés du nombre de cas de grippe H1N1 et chaque rare personne décédée soi-disant de la grippe H1N1 (alors que la cause du décès était souvent une maladie sous-jacente, l’utilisation du Tamiflu, une autre maladie (comme la méningite) ou la vaccination). Depuis que les vaccins sont distribués à la population, curieusement les mêmes médias rechignent à mettre en évidence les nombreux effets secondaires et les décès liés directement à la vaccination. De plus, quand ils le font, c’est parfois avec quinze jours de retard par rapport à l’événement et sans trop insister là-dessus.

Pourtant, les témoignages que je recueille font état de nombreux effets secondaires, dans plusieurs pays : paralysies partielles ou totales, chocs anaphylactiques graves, céphalées intenses pendant plusieurs jours, fausses couches chez les femmes enceintes, décès de personnes en bonne santé et d’enfants. Lorsque les médias nous en parlent, c’est pour nous rassurer sur le fait que tous ces effets secondaires et tous ces décès ne sont que des coïncidences dont on ne peut absolument pas déduire un lien de causalité entre le vaccin et les effets subis. Même s’ils sont statistiquement très nombreux.

Je rappelle, pour ceux qui pensent que j’affabule, que les études faites en Europe sur le vaccin H1N1 ont mentionné quand même 7 décès sur les 2.000 volontaires en bonne santé qui s’étaient prêté au jeu. Malgré ce résultat catastrophique qui aurait dû convaincre l’agence européenne du médicament d’interdire la mise en marché du vaccin, les autorisations ont été données comme s’il s’agissait d’une simple formalité. À ce sujet, j’invite tous mes lecteurs (surtout les parents d'enfants qui se posent des questions et qui angoissent) à prendre connaissance d’un des derniers articles du Dr Marc Girard :
http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Je_vaccine_mes_enfants_.pdf, dont je précise (pour l’information de notre grand journaliste national Guy Gendron) qu’il n’est ni adepte d’une secte, ni promoteur de la Biologie Totale, ni un théoricien du grand complot.

Face au silence des médias, c’est à nous à agir.

L’ACTION QUE JE VOUS PROPOSE EST DE TÉMOIGNER DE TOUS LES EFFETS SECONDAIRES NÉGATIFS DONT VOUS AVEZ CONNAISSANCE. CES TÉMOIGNAGES DOIVENT OBLIGATOIREMENT ÊTRE NOMINATIFS. JE VOUS INVITE À VOUS RENDRE SUR LE BLOG QUI RECUEILLERA EXCLUSIVEMENT LES ACCIDENTS POST-VACCINATION H1N1.
ADRESSE DU BLOG : http://vaccinh1n1.blog.mongenie.com/ dans la rubrique Laissez votre trace. POUR UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ, VOICI LA PROCÉDURE QUE JE PROPOSE : 

  • Décrivez uniquement des faits – pas un roman, personne n’a plus le temps de lire des romans.
  • Indiquez les renseignements suivants :
  • Nom – prénom – localité – adresse électronique – sexe – âge
  • État de santé avant la vaccination (pas besoin de détails – juste : maladie chronique sous-jacente ou bon état de santé ou description en deux – trois mots)
  • Date de la vaccination H1N1 (nom du vaccin ou du fabricant)
  • Effets secondaires ressentis et/ou observés
  • Date d’apparition de ces effets secondaires et durée de ces effets
  • Remarques éventuelles


L’OBJECTIF DE CE BLOG EST DE RASSEMBLER UN MAXIMUM D’INFORMATIONS POUR LES ENVOYER UNE FOIS PAR SEMAINE, À TOUS LES JOURNALISTES QUE VOUS CONNAISSEZ, MAIS AUSSI, À TOUS LES RESPONSABLES POLITIQUES ET À TOUS LES MÉDECINS QUE VOUS CONNAISSEZ (VOIR ACTION N° 2).

ACTION N° 2 : « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES »

Vous en êtes conscients, nous subissons depuis des mois une désinformation complète de la part des médias, des responsables politiques et des experts médicaux, à de très rares exceptions près. Les journalistes, les politiciens et les experts sont utilisés exclusivement comme agents de propagande pour :

  • dramatiser les quelques rares histoires anecdotiques liées à des supposés cas de grippe H1N1 ;
  • amplifier les risques (on nous présente toujours le risque maximum encouru par la population – 25 à 35 % seront touchés, nous dit-on. Je rappelle qu’on nous avait déjà fait le coup avec la grippe aviaire en nous présentant la perspective de 320 millions de morts – en dix ans, nous en avons eu 248, à l’échelle de la planète !)
  • nous focaliser sur les risques (réels) de la grippe, en occultant tous les autres risques qui peuvent nous faire mourir (je rappelle qu’au Canada, par exemple, 8.000 personnes décèdent chaque année de maladie nosocomiale, parce qu’elles ont contracté une infection dans les hôpitaux à cause de leur insalubrité – et ça, pas un mot des médias sur ce grave problème récurrent)
  • attribuer faussement des décès à la grippe, alors que les personnes souffraient de problèmes cardiaques, respiratoires ou autres ou qu’ils sont morts à cause du Tamiflu
  • nous faire peur en agitant toujours le spectre de la grippe espagnole et des millions de morts potentiels que pourrait occasionner cette grippe.


Je lance donc l’opération « JOURNALISTES, POLITICIENS, MÉDECINS, NE SOYEZ PLUS COMPLICES ». L’idée est simple, et elle m’est venue lorsque j’ai vu les centaines de réactions que les Québécois ont eues à l’égard du journaliste Guy Gendron et de son faire-valoir Alain Gravel, suite à leur émission de salissage à mon égard et à l’égard de Guylaine Lanctôt, pour discréditer le mouvement anti-vaccinaliste.

Je vous invite à commencer TOUS, à contacter les journalistes, les politiciens et les médecins que vous connaissez ou que vous écoutez. Écrivez-leur, téléphonez-leur, rappelez-les, encore et encore. Noyez-les d’appels pour leur réclamer la VÉRITÉ sur cette campagne de vaccination. Noyez-les de courriels pour leur envoyer toutes les informations dont vous disposez. Menacez-les de ne plus les écouter, menacez-les de déposer plainte contre eux pour complicité de crime contre l’humanité. Car il est criminel de ne pas nous informer des milliers d’effets secondaires que subissent les gens qui ont déjà reçu le vaccin contre la grippe H1N1. Il est criminel de donner la parole aux experts corrompus de la Santé Publique et du collège des médecins. L’idée est de les faire craquer dans la chape de silence qu’ils maintiennent, forcés et contraints. Dans un mois, il sera trop tard.

L’ENVOI DE CES INFORMATIONS DOIT SE FAIRE PAR TOUS LES CITOYENS QUI VEULENT PRENDRE LEUR VIE EN MAINS. NE COMPTEZ SUR PERSONNE POUR LE FAIRE À VOTRE PLACE. IL EST PRÉFÉRABLE QUE LES JOURNALISTES, LES POLITICIENS ET LES MÉDECINS REÇOIVENT DIX FOIS LA MÊME INFORMATION, DE DIX CITOYENS DIFFÉRENTS. IL EST TEMPS QU’ILS SE RENDENT COMPTE QUE L’OPPOSITION AU VACCIN N’EST PAS LE FAIT DE QUELQUES HURLUBERLUS.

ACTION N° 3 : « DEVENEZ VOUS-MÊMES REPORTERS »

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, puisque les journalistes ne font pas leur boulot, je vous propose de le faire à leur place. Je vous invite donc à filmer toutes les personnes qui ont ou qui auront des effets secondaires suite aux vaccins. Peu importe la qualité de votre matériel vidéo. Menez vos entrevues, comme le ferait un journaliste. Interrogez les victimes avec les mêmes questions que celles suggérées dans l’action n° 1, histoire de garder une trace de ce que risquent ceux et celles qui se feront vacciner avec ce vaccin complètement bâclé et aux effets toxiques bien supérieurs à tout ce qu’on a connu jusqu’à présent.

Je vous encourage ensuite à mettre sur Internet, tous ces petits films (et de m’envoyer le lien de votre film par courriel).

MAIS DE GRÂCE. NE RESTEZ PLUS PLANTÉS DEVANT VOTRE TÉLÉVISEUR OU DANS VOTRE FAUTEUIL.
PASSEZ À L’ACTION :

  • POUR RECENSER LES VICTIMES DE LA VACCINATION ;
  • POUR RÉCLAMER AUX MÉDIAS, AUX POLITICIENS ET AUX MÉDECINS LA VÉRITÉ SUR LA GRIPPE ET LES VACCINS ;
  • POUR FILMER ET ARCHIVER LES TÉMOIGNAGES DES VICTIMES DU VACCIN.


IL Y VA DE NOTRE LIBERTÉ ET DE NOTRE SOUVERAINETÉ !

Remerciements

Je profite de ce courriel pour vous remercier pour les milliers de marques d’amitié, d’amour, de soutien que j’ai reçues ces trois derniers mois. J’ai peut-être perdu l’estime de bon nombre de mes connaissances et de mes amis, mais j’ai aussi fait la connaissance d’hommes et de femmes extraordinaires, tant au Québec que partout ailleurs dans le monde (et pas seulement francophone). Je veux remercier aussi mes deux filles aînées qui ont travaillé avec moi pour m’aider à gérer tous les messages reçus par courriel. Un merci tout particulier à ma femme Cyrinne Ben Mamou qui n’a pas hésité à mettre ses compétences scientifiques, son coeur et son énergie au service de cette cause.

À présent, le temps est venu pour moi de me retirer pour vous laisser prendre votre place. Depuis plus de 20 ans, je me suis toujours présenté comme un accoucheur et un éveilleur des consciences. Je n’ai ni la vocation d’un gourou, ni la vocation d’un leader. Ma plus grande satisfaction et ma plus grande récompense ne sont pas d’avoir un troupeau de fidèles qui me suivent. C’est au contraire de vous voir vous mettre debout et prendre la responsabilité de votre vie. J’estime avoir fait ma part. Rester plus longtemps aux avant-postes de ce combat serait contreproductif.

Je continuerai d’agir, mais en soutien des individus et des groupes citoyens qui se mettent en place un peu partout dans la francophonie.
Je formule le voeu que mon engagement n’aura pas été vain.
Je vous salue avec le coeur, toujours debout et conscient.


Jean-Jacques Crèvecoeur
Www.jean-jacques-crevecoeur.com

24 novembre 2009

Nouvelles rubriques sur mon site :

Heureusement, quelques journalistes commencent à se poser sérieusement des questions. Et malgré les pressions qu’ils subissent, ils osent enfin aborder les questions de fond à propos de l’existence même de cette pandémie, du bien-fondé de la vaccination de masse, mais aussi de l’efficacité et de la sécurité du vaccin contre la grippe H1N1.

Prenez connaissance donc de ces quelques informations qui font du bien au coeur et à l’âme :

Courriel no. 8 de Jean-Jacques Crèvecoeur - Une pandémie mondiale de mensonges et de tromperies

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Beaucoup d’entre vous s’inquiètent de savoir si je suis en bonne santé et si je vis toujours. Ça me touche beaucoup, sachez-le !
Je vous confirme donc que je suis toujours au poste, debout et plus conscient que jamais.

Si beaucoup s’inquiètent pour moi, je vous avoue que je m’inquiète encore plus pour vous, pour nous tous et pour tous ceux qui ne liront jamais ce courriel.

Ici au Québec, j’assiste impuissant aux plus gros mensonges et aux plus grosses manipulations qui aient jamais existé dans toute l’histoire de la médecine (et pourtant, Dieu sait s’il y en a des mensonges, des falsifications, des manipulations dans ce domaine très lucratif). Et pour couronner le tout, les journalistes charognards ont entrepris la noble mission de me lyncher médiatiquement. J’ai eu la bonne idée de ne plus écouter les émissions qui me sont consacrées. Certains de mes amis me donnent un résumé en deux minutes, je souris et je poursuis ma route.

Même Hitler est fâché sur moi, figurez-vous. Allez voir, ça vaut le détour : c’est la vidéo la plus drôle que j’aie vue depuis le début de cette pandémie :
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=121&Itemid=159

Pour revenir à mes inquiétudes, je lis tous les signes avant-coureurs de la militarisation de cette campagne de vaccination. Si je dois encore m’aventurer à une nouvelle prédiction, je pense sincèrement que ce qui se passe en Ukraine (
http://www.come4news.com/h1n1-remplace-par-la-peste-448294 ) devrait nous donner une bonne idée de ce qui va se passer dans tous les pays, progressivement. Fermetures des écoles, interdiction des réunions, panique des foules face à la pénurie de médicaments, vaccinations forcées, contrôle de la circulation dans certains territoires, fermeture des frontières, et j’en passe. Pourtant, comme d’habitude, les chiffres ne semblent pas justifier ces mesures exceptionnelles ( http://mobile.lemonde.fr/planete/article/2009/11/05/face-a-la-grippe-a-h1n1-l-ukraine-prend-des-mesures-d-exception_1263137_3244.html ). Le discours du président ( http://www.president.gov.ua/en/news/15609.html ) me fait froid dans le dos : il est cousu de mensonges, de manipulations, de contre-vérités. Mais au-delà de tout cela, quand on connaît la présence de la sinistre compagnie Baxter en Ukraine, on pourrait se demander si la soudaine explosion de morts là-bas n’a pas été purement et simplement provoquée par une contamination volontaire des citoyens (par les airs – Chemtrails ou par les eaux). Baxter n’en est pas à sa première expérience criminelle, rappelez-vous (contamination de 72 kg de matériel vaccinal, assassinat de 21 sans-abris en Pologne l'an dernier avec un vaccin expérimental, sang contaminé, etc.).

Malgré l’énorme travail que nous accomplissons, ma femme et moi, pour fournir à un maximum de personnes, les informations les plus complètes et les plus fiables, beaucoup d’individus (même parmi les intellectuels et les universitaires) semblent dépourvus de tout discernement. Ils sont paralysés par la peur d’un virus qui ne tue pourtant personne, ils sont hypnotisés par leur écran de télévision et sont téléguidés par les injonctions qu’on leur souffle aux oreilles depuis des mois, quotidiennement : d’aller se faire vacciner. Je vous avoue que certains jours, nous sommes découragés. Puis, nous nous remettons au travail, car il n’y a rien d’autre à faire, si nous voulons suivre ce que nous dicte notre conscience.

Ceux qui, parmi vous, n’ont pas encore compris que cette vaccination nous sera imposée d’abord par la manipulation (ici au Québec, ça marche super bien, grâce à la coopération pleine et entière des putes médiatiques), ensuite par l’intimidation et la culpabilisation, enfin par la force, ceux-là, je les invite à se rendormir définitivement. Les autorités de santé publique veulent, à tout prix, malgré les statistiques extrêmement basses de mortalité, vacciner tout le monde. C’est clair comme de l’eau de roche. Je vous le dis depuis fin août.

Ce que je compte faire, pour ma part ? Continuer à faire ce que je fais, c’est-à-dire informer le mieux que je peux, avec les références les plus complètes possibles. C’est pour cela que je vous invite à découvrir les nouvelles rubriques de mon site Internet qui se construit petit à petit (
http://www.jean-jacques-crevecoeur.com ). Ça ne fait qu’un mois qu’il est en ligne, et nous sommes débordés d’informations et de travail en permanence. Personnellement, je reçois plus de 200 courriels d’information par jour, que je dois lire, analyser, traiter, classer et éventuellement publier. Sans compter mes interventions dans les médias (TV et radios) et les conférences données à travers tout le Québec.

L’heure de vérité est arrivée, mes amis. Ou nous nous tenons debout pour refuser ce vaccin, pour interpeller personnellement les journalistes et les responsables politiques. Ou nous nous soumettons à la dictature médico-pharmaceutique.

Je vous salue avec le coeur.
Restons debout et éveillés.


Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec – Canada)

6 novembre 2009

Santé Publique Québec: Les prémisses d'une dictature

1. La Loi sur la Santé Publique au Québec a été votée en décembre 2001, dans un climat d'hystérie internationale à l'égard du danger de bio-terrorisme (souvenez-vous, le 11 septembre 2001 nous avait fait découvrir la menace du terrorisme international, mais aussi de la possibilité pour ces terroristes d'utiliser des armes bactériologiques contre des populations). C'est dans ce cadre qu'a été votée la loi qui est en vigueur actuellement au Québec.

Cette loi donne les pleins pouvoirs au gouvernement ou au Ministre de la Santé, sans autre forme de formalité. Lire, en particulier, l'article 123 de cette loi. On y lit que la vaccination obligatoire peut être décrétée pour toute la population.

Lire aussi l'article 126 de cette même loi. On y lit le sort réservé à toute personne refusant de se soumettre à la vaccination.

2. La perspective que l'état d'urgence sanitaire soit déclarée est loin d'être improbable. D'ailleurs, le 19 octobre 2009, le ministre Yves Bolduc a menacé dans une déclaration à la presse : « Québec n'hésitera pas à décréter l'état d'urgence sanitaire » : http://www.cyberpresse.ca/dossiers/la-grippe-a-h1n1/200910/19/01-912804-quebec-pourrait-decreter-letat-durgence-sanitaire.php

 

Mirabel :

http://www.journallenord.com/article-i393724-Le-Chateau-Mirabel-pris-dassaut.html

Port de Québec :

http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/regional/archives/2009/10/20091028-173525.html

Denis Lévesque sur LCN :

http://videos.lcn.canoe.ca/video/46630246001/27-octobre-2009/

Article pris sur le site de Jean-Jacques Crèvecoeur, à l'adresse suivante:

http://jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=112&Itemid=150

Voir aussi le texte des articles 123 et 126 de la Loi de la Santé Publique du Québec sur mon site à l'adresse suivante:

http://iciplaneteterre.e-monsite.com/rubrique,sante-publique-quebec,339098.html

 

Introduction aux billets de Jean-Jacques Crèvecoeur

Juste un tout petit mot pour vous souligner que, ni Jean-Jacques Crèvecoeur, ni moi, ni personne d'autre, ne sommes ici pour vous faire peur.

Notre mission à tous en est une d'information. D'imformation seulement. A partir de faits réels, véridiques, vérifiables et irréfutables.

A partir de là, lorsque vous aurez pris connaissance de tout ce que nous avons trouvé, vous serez plus en mesure de faire vos choix et ce, en toute connaissance de cause.

Tout ce que je souhaite et ce, ardemmment, c'est que de plus en plus de gens prennent connaissance de ces faits, lisent la documentation que nous avons trouvé pour vous et en informent leur entourage, leurs amis et leurs connaissances ainsi que les étrangers qu'ils rencontreront sur leur route au fur et à mesure de leurs découvertes. Et ainsi, nous pourrons mettre fin à toute cette campagne de peur.

J'ajoute aussi que, par le fait même que j'ai choisi de vous informer ici, je suis parfaitement consciente que cela peut être très dangereux pour moi comme pour plusieurs d'entre nous qui avons fait ce choix. Et je suis certaine que, nous tous, nous sommes dès lors prêts à assumer les conséquences possibles de ce choix.

Donc, si ce site ou du moins, la partie de ce site et du blog qui concerne le Nouvel Ordre Mondial et le dossier de la Grippe A H1N1 est carrément devenue inaccessible et/ou détruite, j'en déduis que j'aurai accompli ma Mission.

Un dernier conseil avant de conclure: NE PANIQUEZ PAS!

Ça ne sert à rien de paniquer. Il est plus sage de se battre de façon calme et logique, en discutant calmement et en évitant tout ressentiment.

La colère, la rancune et le ressentiment sont des sentiments qui jouent en faveur de l'Ombre.

Au contraire, envoyez de l'Amour à ces personnes machiavéliques qui ne veulent surtout pas notre bien.

Informez le plus possible de gens de ce qui se trame et nous réussirons sûrement à déjouer les plans prévus depuis longtemps déjà.

Bonne lecture à tous,

Avec Amour

Courriel no. 1 de Jean-Jacques Crèvecoeur - Alerte à une nouvelle manipulation des masses

Courriel no. 1 de Jean-Jacques Crèvecoeur (29 août 2009)

 

http://jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=99:extraits-du-courriel-nd-1-29-aout-2009&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98

 

 

ALERTE À UNE NOUVELLE MANIPULATION DES MASSES

LE TEMPS DE RETROUVER NOTRE PUISSANCE INTÉRIEURE

 

Madame, Monsieur,

Chers amis,

Ce courriel vous est adressé pour vous mettre en garde et pour vous alerter. Car, plus que jamais, il sera important pour chacun d’entre nous de retrouver notre puissance intérieure. Lorsqu’une poignée d’humains, assoiffés de pouvoir absolu, veut prendre le pouvoir sur nos vies, ils disposent d’une arme absolue pour y arriver : nous faire peur. Et les médias s’emploient merveilleusement bien à nous maintenir dans la peur du réchauffement climatique, de la crise financière, de la crise économique et de son lot de licenciements, mais surtout, dans la peur de ce méchant virus d’une grippe inventée de toutes pièces.

L’objectif de ce maintien dans la peur est double :

- nous manipuler plus facilement en nous ôtant toute capacité de jugement et de discernement ;

- affaiblir notre système immunitaire pour nous rendre malades et vulnérables aux saloperies contenues dans le futur vaccin supposé nous protéger de gré ou de force !

Depuis début avril, je m’informe quotidiennement de ce qui se trame autour de cette pandémie déclarée précipitamment par l’OMS, alors que cette grippe se révèle moins contagieuse et moins virulente que les grippes saisonnières ordinaires ! J’ai lu des centaines de pages, visionné des dizaines de vidéos scientifiques, effectué mes propres recoupements. La conclusion à laquelle j’arrive est implacable : nous faisons face à une des plus grandes tentatives de manipulation de notre histoire moderne, impliquant des milliers de complices (dans les mondes politique, militaire, médical, scientifique et médiatique). Mais je ne suis pas certain que ces gens réussiront leur forfaiture ! Car de plus en plus d’êtres conscients se lèvent pour dire non à la dictature qui se prépare en silence.

Et si vous pensez que je suis un de ces théoriciens du grand complot, sachez que ça m’est complètement égal. Je ne cherche, ici, à convaincre personne. Je vous invite simplement à ouvrir les yeux, à faire preuve de discernement à propos de ce qui se met en place depuis des années pour réduire nos libertés individuelles et pour nous réduire en esclavage. Mais rien ne vous empêche d’arrêter la lecture de ce courriel, de vous laisser rendormir par vos médias habituels et de vous précipiter, dès l’automne prochain, sur le vaccin salvateur qui vous sera offert (!) par votre Ministre de la Maladie (heu, excusez mon lapsus, par votre Ministre de la Santé). Ma vocation, depuis 25 ans, est celle d’un accoucheur et d’un éveilleur de conscience. Et je continuerai à me mettre au service de ceux qui veulent ouvrir les yeux et qui acceptent de douter des évidences.

Remarquez qu’en soi, tout ceci est une excellente nouvelle. Car nous allons enfin avoir l’opportunité de faire un choix clair pour notre vie : celui de continuer à être un mouton blanc ou noir (comme le dit mon amie Ghislaine Lanctôt),  ou celui d’entrer dans notre puissance individuelle, en nous reconnectant à notre source spirituelle. J’aurai l’occasion d’y revenir dans mes prochains courriels.

Les bonnes nouvelles, malgré tout…

Je n’ai pas beaucoup de temps de tout vous détailler. Mais j’avais quand même envie de déjà vous donner quelques bonnes nouvelles glanées dans mes nombreuses lectures à propos de la grippe que certains ont rebaptisée « la grippe SANOFI ».

- plusieurs pays ont décidé de ne plus recommander l’utilisation du TAMIFLU comme antiviral, après avoir constaté que ce médicament posait beaucoup plus de problèmes qu’il n’en résolvait ! Zut alors. Et le problème, c’est que l’information, ça circule plus vite que les virus !!!

- un sondage en Angleterre a révélé que 30 à 50 % des infirmières et des médecins refuseraient de se faire vacciner avec le nouveau vaccin, parce qu’il ne présentera pas assez de garanties quant aux tests d’innocuité (à cause de la précipitation dans laquelle la fabrication se fait actuellement). Ça fait un peu désordre, ça, quand même. Si le personnel de soins ne fait même pas confiance en ce qu’il doit administrer, qui pourra lui faire confiance ?

- plusieurs associations sans but lucratif ont saisi le pouvoir judiciaire de leur région (en France, en Autriche, en Belgique, aux USA) pour l’informer qu’elles étaient au courant des préparatifs d’un crime contre l’humanité. Et la loi prévoit que, lorsqu’on est au courant qu’un génocide ou qu’un meurtre se prépare, on a le devoir d’informer un juge d’instruction et de demander une ouverture d’enquête. Sinon, se taire consisterait en un délit : celui de complicité de meurtre. Grâce à cela, les discours des ministres de la Maladie (euh, de la Santé) se font moins catégoriques. Ça ne veut pas dire que c’est gagné, mais ça les embête un peu beaucoup. On comprend mieux pourquoi certains dirigeants souhaitent voir disparaître l’indépendance des trois pouvoirs (judiciaire, législatif et exécutif). On comprend aussi pourquoi Sarkozy plaide pour la suppression du juge d’instruction, purement et simplement. Dictature, quand tu te prépares !!!

- en Australie, toutes les compagnies d’assurance professionnelle protégeant les médecins ont déclaré qu’elles refuseraient de couvrir les médecins au cas où ils seraient attaqués par des patients qui seraient victimes des conséquences des vaccins !!! En Belgique, l’assurance Ethias Familiale refuse d’assurer les particuliers pour les risques liés au vaccin A H1N1. Aux USA, les dommages causés par les vaccinations sont tellement graves et énormes que pas une seule compagnie d’assurance n’accepte d’en couvrir les risques ! Euh, pourtant, les assureurs, c’est pas vraiment des comiques ces gens-là. Ni des anarchistes aux longs cheveux. S’ils ne sont pas d’accord, c’est qu’ils doivent avoir de sérieuses raisons. Après tout, c’est quand même eux qui devraient payer en cas d’hécatombe !!! Pas folles les guêpes !!!

- de plus en plus de médecins et d’épidémiologistes renommés prennent position, en dénonçant l’OMS, les médias et les dirigeants qui font beaucoup trop de bruit autour d’une grippette qui tue bien moins de personnes que la grippe saisonnière habituelle (je rappelle que la grippe saisonnière fait 500.000 morts chaque année !!! Vous avez entendu parler de combien de morts en cinq mois complets ???). Ça aussi, ça fait désordre, quand même !

Il semble pourtant que, plus le mensonge est gros, plus ça passe. Ça passe peut-être avec des cons. Mais à force de nous prendre pour des cons, ils en deviennent trop sûrs d’eux. Et c’est là qu’ils se font avoir. Avec des détails. Comme le refus de collaborer de la part des médecins ou des infirmières. Léger détail ! Ou celui des assurances qui refusent de couvrir les médecins. Vraiment trop bête. Enfin, ne nous réjouissons pas trop vite et restons vigilants ! L’Organisation du Meurtre par la Science (OMS) n’a pas dit son dernier mot ! Nous non plus, d’ailleurs.

Saint Irénée ne disait-il pas : « La gloire de Dieu, c’est l’homme debout ! »

Un dernier mot, pour la route. Il y a quelque temps, lorsque je suis passé par des moments de colère et de découragement, j’ai repensé à cette religieuse d’Hiroshima qui priait dans son lit au moment où la bombe a éclaté au-dessus de la ville, le 6 août 1945, à 8h16. Cette histoire fut contée dans un documentaire que j’ai vu à la télévision, il y a près de 30 ans. Tous les humains présents dans le périmètre où se trouvait la religieuse sont morts, sans exception, sauf elle. Plus tard, des mesures révélèrent que l’intense radioactivité avait tout simplement contourné son lit. Son état de profonde méditation avait créé un champ de force plus puissant que la force nucléaire, protégeant la religieuse des conséquences mortelles de la radioactivité !

En repensant à cela, et en pensant aux vaccins qu’on nous prépare, je me suis dit que la prière aurait plus d’utilité dans nos vies que la colère et le désespoir. Car quand tout semble perdu sur le plan humain, il nous reste à nous en remettre au divin qui sied au coeur de notre existence, à l’intérieur de nous.

Cela me paraît être le meilleur remède contre la peur. Le meilleur remède contre la toxicité des vaccins. Le meilleur remède pour déjouer l’instauration d’un Nouvel Ordre Mondial. J’espère, de tout coeur, que ce courriel trouvera un écho chez certains d’entre vous.

Cordialement

Jean-Jacques Crèvecoeur

Montréal (Québec – Canada)

Ce 29 août 2009

 

Courriel no. 2 de Jean-Jacques Crèvecoeur - Pseudo-pandémie de grippe porcine

Courriel no. 2 de Jean-Jacques Crèvecoeur (10 septembre 2009)

 

http://jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=100:courriel-21&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98

 

 

PSEUDO-PANDÉMIE DE GRIPPE PORCINE :

DES POURQUOI SANS RÉPONSE !

 

Madame, Monsieur,

Chers amis,

Je vous avais promis de vous informer. C’est ce que je fais. Et je vous écris, parce que c’est plus fort que moi. Et parce que les jours nous sont comptés.

Car si vous croyez encore naïvement que le plan de vaccination obligatoire n’aura pas lieu, je vous invite à tenter de répondre aux questions que je me pose depuis que je suis ce dossier de la grippe porcine. Tel est l’objectif de ce courriel : vous partager quelques-unes de mes nombreuses questions et interrogations à propos de cette fameuse pandémie de grippe H1N1, et vous inviter à y répondre par vous-même puis à tirer vos propres conclusions.

- Comment se fait-il que le brevet du vaccin contre la grippe porcine (H1N1) a été déposé le 28 août 2007 (bien avant la réapparition publique du virus d'avril 2009, disparu depuis la fameuse épidémie de grippe espagnole, en 1918) ?

Référence : http://www.scribd.com/doc/19541562/Brevet-Baxter-Demande-de-Brevet-du-28082007-Obtention-du-Brevet-du-31-aout-2008

- Pourquoi, Madame Bachelot (ministre de la santé en France) a-t-elle demandé le 26 février 2009, à un groupe de légistes constitutionnalistes, un mémo sur la question suivante : l’imposition d’un plan de vaccination à toute la population serait-elle illégale et anticonstitutionnelle ? Ce sur quoi les experts l’ont rassurée, invoquant qu’une situation exceptionnelle et qu’un état d’urgence sanitaire justifiait amplement qu’on supprime toutes les libertés individuelles !

Référence : http://www.ccne-ethique.fr/docs/Avis%20106.pdf

- Par quel hasard le président Nicolas Sarkozy a-t-il eu l’intuition d’aller signer un contrat d’investissement d’un montant de 100 millions d’euros, le 9 mars 2009, pour la construction d’une usine de fabrication de vaccins contre la grippe pandémique, au nom de Sanofi-Aventis ? Et devinez où ! Au Mexique, là où justement, le foyer de la pandémie a pris naissance, un mois plus tard !

Référence : http://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp

- Comment se fait-il que le 5 mars 2009, la firme Baxter a contaminé 72 kg de matériel vaccinal, mélangeant les virus H5N1 de la grippe aviaire et H3N2 de la grippe ordinaire, avant de les envoyer dans seize laboratoires différents, répartis dans quatre pays, alors que les procédures de sécurité dans ce genre de laboratoire rendent cet accident pratiquement impossible ? Impossible sauf si l’acte devient volontaire ou que les laboratoires ne respectent pas les procédures de sécurité. Dans les deux cas, ce mélange est considéré par les spécialistes comme gravissime. Un tel mélange n’aurait jamais dû avoir lieu !

Référence : http://www.lepost.fr/article/2009/05/04/1521964_virus-h5n1-la-societe-baxter-confirme-qu-elle-a-fabrique-le-produit-contamine.html

http://newsoftomorrow.org/spip.php?article5231

- Pourquoi le Ministre de l’Intérieur Français a-t-il rappelé tous les réservistes de la police, le 18 mars 2009, en vue (je cite) « de graves troubles sociaux prévus pour la fin de l’été 2009 » (c’est-à-dire septembre) ?

Références : le site qui a révélé l’affaire (et qui a reçu confirmation de la Mission Nationale pour la Réserve Civile) : http://revelations4.blogs.fr/page_8.html#a241517 et, quand même, la référence officielle du ministère de l’intérieur : http://www.interieur.gouv.fr/misill/sections/minatrec/actualites/, mais vous ne pourrez pas accéder, car il faut un mot de passe. Avis aux hackers : un beau défi pour vous, non ? En tout cas, vous pourrez vérifier la date : le 18/03/09 ! Avant, le lancement de l’opération pandémie !!!

- Pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé a-t-elle modifié, le 27 avril 2009, sa définition de la pandémie ? Auparavant, pour déclarer une pandémie, les contraintes étaient beaucoup plus sévères (en termes de nombre de cas et de pays touchés) ! Maintenant, il suffit que la maladie soit identifiée dans deux pays d’une zone OMS et dans un pays d'une autre zone, quel que soit le nombre de cas identifiés !

Référence : http://www.who.int/csr/disease/influenza/pipguidance09FR.pdf (voir treizième page du document pdf, ainsi que les explications aux pages précédentes)

- Pourquoi aucun média et aucun expert scientifique ne rappellent que la grippe ordinaire tue chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes, soit plus de 1.000 morts par jour (ce sont les chiffres officiels de l’Organisation Mondiale de la Santé) ?

Référence : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/ (allez voir sous le titre épidémie saisonnière)

- Pourquoi tous les médias du monde répètent-ils quotidiennement que le virus de la grippe A H1N1 va provoquer une hécatombe de victimes, alors que les faits démontrent qu’il s’agit d’une simple grippette (moins grave que la grippe saisonnière ordinaire) qui n’a fait que 2.000 morts en plus de cinq mois ? La grippe ordinaire aurait fait, pendant ce même laps de temps, 200.000 morts !

Référence : http://www.who.int/csr/don/2009_09_18/en/index.html (dans le tableau cumulatif au 13 septembre, on lit un nombre de 3.486 morts. Autant dire, un nombre ridicule de morts par rapport à la grippe ordinaire (et je signale que l’hémisphère sud est en train de sortir de l’hiver ! On aurait dû avoir des millions de morts en Argentine, au Chili, au Brésil et en Australie, d’après les prédictions de l’OMS ! Où sont-ils ?)

- Pourquoi, malgré ces chiffres de morbidité et de mortalité insignifiants (2.000 au lieu de 200.000), la plupart des pays du Monde ont passé des commandes faramineuses pour des centaines de millions de doses de vaccin, et ce, dès le mois de juin 2009 ?

Références : pas besoin de références. Vous l’avez tous entendu dans vos médias habituels. Pour rappel, la France a commandé 94 millions de doses, la Belgique a commandé 12,6 millions de doses, la Suisse 13 millions de doses, les USA 195 millions de doses, le Canada 50,4 millions de doses et le Québec 11 millions de doses. Pour le monde entier, le total des doses commandées avoisine les 4,9 milliards de doses.

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE56802W20090709?pageNumber=2&virtualBrandChannel=0&sp=true

- Autrement dit, pourquoi met-on en place des mesures exceptionnelles cette année, alors que la grippe est moins virulente que les autres années ? Qu’est-ce qui, dans les faits, justifie de telles décisions alors qu’il n’y a rien d’exceptionnel ?

Références : http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-07-26/bernard-debre-cette-grippette-n-est-pas-dangereuse/920/0/364510

- Pourquoi des lois d’exception (lois martiales) ont-elles déjà été votées dans la plupart des pays (sans en révéler le contenu) ?

Références : http://www.dailymotion.com/video/x7fhmd_la-loi-martiale-en-europe-cest-poss_news

http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/774271779.pdf

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2007:303:0001:0016:FR:PDF

http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/S_2_2/S2_2.html (voir les lois 123 et 126, adoptées en décembre 2001)

- Pourquoi la secrétaire d’état US à la santé, Kathleen Sebelius, a-t-elle signé, le 15 juin 2009, un décret conférant une totale immunité juridique aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire (de la part des victimes de ces vaccins, soit pour effets secondaires indésirables, soit pour décès) ? Est-ce que ça ne ressemblerait pas furieusement à une license to kill ?

Référence : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/09/15/h1n1-immunite-juridique-pour-les-labos-americains_1240711_3244.html À noter qu'Ottawa vient de confirmer qu'il protégerait les laboratoires au cas où ceux-ci seraient condamnés par un juge (autrement dit, le gouvernement payera à la place des compagnies !) : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=15510

- Pourquoi 600 neurologues britanniques ont-ils reçu, le 29 juillet 2009, une lettre confidentielle du Health Protection Agency (HPA), les invitant à être particulièrement attentifs à la future recrudescence du syndrome de Guillain Barré (maladie neurologique dégénérative gravissime déclenchée la plupart du temps par l’acte vaccinal) ? Et pourquoi cette même agence n’a-t-elle pas prévenu le public qui va « bénéficier » de cette campagne de vaccination ?

Référence : http://www.dailymail.co.uk/news/article-1206807/Swine-flu-jab-link-killer-nerve-disease-Leaked-letter-reveals-concern-neurologists-25-deaths-America.html

- Pourquoi l’armée américaine vient d’être déployée sur tout le territoire des Etats-Unis ?

Référence : http://www.progressive.org/wx081209b.html (cet article mentionne que le Pentagone veut faire passer le nombre de ses effectifs à près de 400.000 sur le terrain. Mais la majorité des militaires est déjà déployée. Il s’agit maintenant de recevoir l’aval du Congrès, a posteriori – comme ils font souvent).

- Pourquoi plus de 800 camps de concentration ont-ils été installés aux Etats-Unis, ces dernières années (pour l’instant, ils sont vides) ? Pourquoi sont-ils gérés par la FEMA (Federal Emergency Management Agency), qui intervient lors des grandes catastrophes sur le territoire (comme lors du cyclone Katrina) ?

Références : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=12793

http://www.govtrack.us/congress/billtext.xpd?bill=h111-645

http://www.alterinfo.net/La-police-et-les-militaires-s-entrainent-a-arreter-les-refractaires-au-vaccin_a36855.html (ce dernier lien explique que l’armée américaine s’est entraînée à placer des barrages routiers, à placer des bracelets d’identification avec puces RFID à ceux qui acceptent le vaccin et à emmener les autres dans des camps de concentration (pour mise en quarantaine). Âmes sensibles, s’abstenir.

- Pourquoi des centaines de milliers de cercueils sont-ils entreposés dans tous les états américains et pourquoi des fosses communes ont été creusées dans chaque district ?

Référence : http://www.mecanopolis.org/?p=886. Le Québec, quant à lui, vient de présenter à la population la commande de 10.000 sacs mortuaires, pour envelopper les cadavres des personnes tuées par la pandémie : http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/national/archives/2009/09/20090918-170546.html. Petit détail : ces sacs sont commandés depuis 2005 !

- Pourquoi ne nous dit-on pas que le vaccin contre la grippe, depuis 40 ans qu’il existe, n’a jamais eu d’impact positif sur l’incidence de cette maladie, au contraire ? Une étude internationale a démontré que les vaccinés attrapaient plus souvent la grippe que les non-vaccinés.

Référence : http://www.cochrane.org/index.htm (si vous souhaitez les références exactes des études, consultez l'excellent document de Marc Girard : http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Vacciner_ou_pas.pdf).

- Pourquoi nous cache-t-on qu’en 1918, ce sont les personnes vaccinées (de la petite vérole, du typhus, de la rage, etc.) qui sont mortes de la grippe espagnole, et pas les non-vaccinées ? Cela voudrait-il dire qu’elles ont été tuées par le vaccin lui-même, et pas par la grippe ?

Référence : http://www.whale.to/vaccine/sf1.html

- Si les vaccins ont si peu d’effets secondaires, comment les autorités sanitaires expliquent-elles que le nombre de scléroses en plaques en France est passé de 25.000 à 85.000, suite à la campagne de vaccination contre l’hépatite B ?

Référence : (pris au vol dans l’émission de France 24, dans la prise de position du Dr Girard, pourtant un partisan de la vaccination) : http://www.france24.com/fr/20090818-wbfrdebat19h10m090818flv-Grippe+A+%28H1N1%29-France-Europe et http://www.france24.com/fr/20090818-wbfrdebat19h33m090818flv-Grippe+A+%28H1N1%29-France-Europe

- Pourquoi nous cache-t-on que toutes les épidémies du XXe siècle ont été déclenchées par des campagnes de vaccination préalables ?

Référence : http://www.vaccinationdebate.com/web2.html (pour ne prendre qu’une des nombreuses références)

- Pourquoi autorise-t-on de mettre dans le futur vaccin contre la grippe H1N1, un adjuvant tel que le squalène (dans une proportion un million de fois plus importante – j’ai revérifié les calculs, car je n’y croyais pas !), alors que la Chambre des Représentants l’avait reconnu explicitement responsable du syndrome de la première guerre du Golfe, syndrome qui avait rendu 180.000 GI’s malades (25 % des soldats) suite à l’injection du vaccin contre l’anthrax ? À noter que le squalène avait été interdit par un juge fédéral en 2004 !

Référence : http://www.rense.com/general87/mill.htm

- Pourquoi les premières populations visées par la vaccination sont-elles les femmes enceintes et les enfants, alors qu’habituellement, ce sont les vieux qu’on vise ? Eux, paraît-il, auraient une mémoire immunitaire de la grippe espagnole de 1918 !!!

Référence (entre autres) : http://www.usatoday.com/news/health/2009-06-16-swine-flu-vaccine_N.htm

- Pourquoi les procédures de vaccination obligatoire seront-elles confiées, non pas à des médecins, mais à des étudiants volontaires et des militaires ?

Référence (pour la France) : http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-3224,50-1232309,0.html

- Pourquoi aucun médecin et aucun hôpital ne pourra dispenser les vaccins eux-mêmes ? Craindraient-ils de faux certificats ?

Référence (pour la France) : http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_vaccination_090824.pdf

- Pourquoi 50 % des médecins anglais disent qu’ils refuseront de se faire vacciner avec le nouveau vaccin, parce qu’ils n’ont pas confiance en la procédure de préparation ?

Référence : http://www.healthcarerepublic.com/news/935745/Exclusive-GPs-may-reject-swine-flu-vaccine/

http://www.pulsetoday.co.uk/story.asp?sectioncode=35&storycode=4123491&c=2

- Pourquoi présente-t-on le Tamiflu comme un antiviral efficace, alors que toutes les campagnes d’utilisation de ce produit se sont révélées catastrophiquement inefficaces ? De plus, ce médicament provoque de nombreux désordres psychologiques et neuronaux, allant jusqu’à provoquer des suicides en nombre chez ceux qui en consomment !

Références : http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1094176

http://www.bmj.com/cgi/content/abstract/339/aug10_1/b3172 (voir la conclusion)

http://www.independent.co.uk/life-style/health-and-families/health-news/tamiflu-researchers-warn-of-child-nightmares-1765431.html

- Pourquoi les autorités sanitaires, censées vouloir notre bien et notre protection, autorisent-elles qu’un nouveau type de vaccin (ce sont leurs mots) soit testé directement sur des centaines de millions de cobayes (c’est-à-dire nous), sans que les protocoles normaux de Mise en Marché ne soient respectés, et sans aucune garantie d’innocuité dudit vaccin ?

Références : http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-essais-cliniques-du-vaccin-anti-ah1n1-12.000-enfants-américains-concernés-_1683.htm

 

Je pourrais continuer comme cela encore des heures. Mais je m’arrête là, car les autres questions iraient toujours dans le même sens. Aussi incroyable qu’elles puissent paraître, ce ne sont pas des allégations, des suppositions, des supputations de théoriciens du grand complot ! C’est cela qui fait qu’il est impératif de se poser de telles questions ! Et de tirer les conclusions qui s’imposent.

Pour ma part, c’est fait. Et j’ai pris position clairement. Tant qu’on ne m’obligera pas à fermer ma gueule, je continuerai à vous informer.

Je vous offre ici une synthèse de tout ce que j’ai lu depuis cinq mois (dont deux mois à temps plein). Mon objectif, c’est de décrypter pour vous les informations qui nous sont cachées (même si elles sont disponibles publiquement – faites vos recherches avec Google – vous verrez !), afin que vous ne cédiez pas à la panique lorsque l’hécatombe commencera. Afin que vous compreniez quelle est la cause réelle de ce que vous verrez.

Je nous souhaite de rester debout et conscients.

Je vous salue avec le coeur.

Jean-Jacques Crèvecoeur

De Montréal (ce jeudi 10 septembre 2009)

Courriel no. 4 de Jean-Jacques Crèvecoeur - Nous gagnons la bataille de l'information

Courriel no. 4 de Jean-Jacques Crèvecoeur (22 septembre 2009)

 

http://jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=107:courriel-nd-4-22-septembre-2009&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98

 

 

NOUS SOMMES EN TRAIN DE GAGNER LA BATAILLE DE L'INFORMATION !

À NOUS MAINTENANT DE SABOTER LEUR PLAN DE VACCINATION OBLIGATOIRE

Madame, Monsieur,
Chers amis,

Cette nuit, je ne dors pas, à nouveau. Car l’urgence de la situation me pousse à vous écrire. Certains de mes amis, qui dénonçaient eux aussi le plan génocidaire et liberticide qui se prépare se sont vu interdire d’animer leur site Internet. De mon côté, je suis sur écoute téléphonique et certains journalistes préparent à mon attention un lynchage médiatique en bonne et due forme. Mais je ne renoncerai pas à me tenir debout, face à l’imposture et l’horreur qu’ils préparent.

J’ai d’abord une bonne nouvelle pour vous.
La bonne nouvelle, c’est que :

Nous sommes en train, ensemble, de gagner du terrain
sur la bataille de l’information et de la désinformation !

Car nous ne sommes pas, comme on pourrait le penser, dans une guerre contre un virus. Nous sommes plongés au coeur d’une immense campagne de désinformation et de peur, où la majorité des médias sont devenus les esclaves serviles de cette entreprise criminelle. Moi qui passe plus de 12 heures par jour à lire des dossiers scientifiques, des dossiers officiels ou juridiques, mais aussi de plus en plus d’informations confidentielles qui sortent on ne sait trop comment et qui arrivent dans ma boîte à courriels, je constate qu’on nous ment tous les jours et qu’on se fout de notre gueule ! Et les premiers à nous mentir, ce sont les experts (à la solde des compagnies pharmaceutiques), suivis par les responsables politiques et par les grands médias dominants.

- Sommes-nous endormis à ce point pour ne pas nous rendre compte que toute l’information est filtrée et manipulée ?  

- Pourquoi, d’après vous, la CIA consacre 40 % de son budget officiel (approuvé par le congrès américain) au seul contrôle des agences de presse internationales, à l’Est comme à l’Ouest, depuis plus de cinquante ans ?  

- L’histoire du nuage de Tchernobyl qui s’est arrêté officiellement à la frontière franco-allemande (sans doute parce qu’il n’était pas en règle de papiers) ne vous a-t-elle pas suffi (depuis lors, les cancers de la tyroïde se sont multipliés dans l’Est de la France, le long du trajet de ce nuage qui n’est jamais passé par là) ?  

- L’histoire des passeports des pirates de l’air, retrouvés intacts dans les décombres des tours jumelles du World Trade Center, ne vous a-t-elle pas fait sursauter ?

- Le scandale du vaccin contre l’hépatite B, dont la campagne en France a été arrêtée en catastrophe, suite à l’explosion de scléroses en plaques n’a-t-il pas éveillé vos soupçons et votre méfiance (après la campagne, le nombre de scléroses en plaques en France est passé de 25.000 à 85.000 cas, d’après l’épidémiologiste Marc Girard) ? Mais les serviteurs des compagnies pharmaceutiques (ceux qu’on nomme les experts) continuent de nous affirmer qu’il n’y a aucun lien entre la multiplication des campagnes de vaccination et l’explosion des allergies, des scléroses en plaques, de l’autisme, des maladies neuro-dégénératives et des encéphalites !

- L’échec total de la précédente campagne de vaccination contre la grippe porcine, en 1976, ne vous fait-il pas réfléchir (cette campagne a, elle aussi, été stoppée en catastrophe après 10 semaines, suite à l’explosion des syndromes de Guillain Barré) ?

- Le scandale du sang contaminé en France, en 1984, où tout le monde était responsable, mais personne coupable, ne devrait-il pas nous préparer à ce qui s’en vient ?

- D’ailleurs, pourquoi la plupart des pays industrialisés ont-ils garanti aux fabricants de vaccins une totale immunité juridique en cas d’effets secondaires néfastes ou mortels ?

Plus le mensonge est gros, plus il semble que ça passe. Mais il y a des limites, et ceux qui se croient maîtres du monde sont en train d’y être confrontés. Car, comme disait un de mes amis :

On peut mentir tout le temps à quelques-uns.

On peut mentir quelquefois à tout le monde.

Mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde.

 

Et c’est l’erreur que ces êtres sont en train de faire. Et ça leur sera fatal.

Nous sommes dans une bataille de l’information, je le répète. Et s’il n’y avait que des gens comme moi (adversaire des vaccins et de la surmédicalisation depuis longtemps), notre position ne serait pas plus crédible que la position officielle (sauf que nous n’avons pas d’intérêt financier à conseiller aux gens de ne pas se faire vacciner). Mais dans ce dossier de la grippe A H1N1, quelque chose de nouveau est apparu :

C’est la première fois, dans l’histoire de la vaccination, que les partisans des vaccins, eux-mêmes, s’opposent avec autant de virulence et en aussi grand nombre à la fabrication d’un vaccin. Parce qu’il n’a pas été testé et parce qu’aucun vaccin au Monde n’a jamais contenu autant de produits toxiques en une seule injection ! Et aussi, parce que l’insistance à vacciner tout le monde de force paraît à de plus en plus de personnes comme suspecte.

Et ça, c’est la meilleure nouvelle que je voulais vous partager dans ce courriel.

Je sais que mes courriels sont longs. Mais si vous n’avez pas le temps de lire les informations capitales que je vous partage pour sauver votre peau, ne vous inquiétez pas : d’autres personnes, moins bien intentionnées, auront vite fait de s’occuper de vous ! Ces trois dernières heures, j’ai reçu trois informations de la plus haute importance.

1.             Presque chaque fois qu’on entend parler de personnes décédées de détresse respiratoire aiguë, il apparaît que ces personnes ont été traitées au TAMIFLU. J’avais déjà lu, en mai dernier, que cet antiviral fabriqué par GILEAD (dont l’actionnaire principal n’est autre que Donald Rumsfeld), peut provoquer une surinfection mortelle, suite à son administration. C’est ce qui est arrivé à la petite fille de 5 ans de l’Île de la Réunion « malgré son traitement » (lisez, à cause de son traitement) : http://www.tdg.ch/print/node/105131 . C’est ce qui est arrivé à ce jeune homme de 26 ans, à Saint-Étienne, tombé dans le coma deux heures après avoir reçu un traitement au TAMIFLU, et décédé 24 heures plus tard : http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/15/673257-Grippe-H1N1-le-pa…-decede-a-Saint-Etienne-ne-souffrait-d-aucune-autre-pathologie.html . Ainsi qu’à un homme de 45 ans, aux Marquises : http://www.ladepeche.pf/iles/societe/6500-il-decede-apres-4-jours-sous-tamiflu.html ou encore à un homme de Montréal, décédé deux heures après avoir reçu un traitement au TAMIFLU (je n’ai pas retrouvé la référence – je l’avais entendu à Radio-Canada en août dernier). Vous savez ce qui vous reste à faire. Posez-vous la question de la véritable cause du décès ! Il est quand même curieux de constater que l’OMS recommande fortement l’utilisation du TAMIFLU, alors que la majorité de la presse médicale ou scientifique en dénonce, non seulement, l’inutilité, mais aussi ses effets secondaires

2.             La firme VERICHIP, le tristement célèbre fabriquant de micro-puces injectables chez les humains, vient d’annoncer, dans un communiqué de presse ce 21 septembre, un nouveau système de détection – devinez de quoi !!! - du virus H1N1 ! http://www.verichipcorp.com/092109.html . Oui, oui, vous avez bien lu. Jusqu’à présent, je n’en avais pas parlé, parce que ça aurait pu décrédibiliser mon discours. Ce n’était que des rumeurs, dénoncées depuis longtemps par des associations très sérieuses comme http://www.stoppuce.be . Je savais que l’instauration d’un gouvernement mondial passait par le puçage des êtres humains (comme on nous a habitués à la faire avec le bétail et les animaux de compagnie). Ici, dans cette merveilleuse coïncidence, juste au moment où nous sommes en pleine pandémie de virus H1N1 (qui n’a fait que 3.000 morts jusqu’à présent – mais ça, c’est parce que les vaccins ne sont pas encore distribués. Vous allez voir, dans quelques semaines, ça ira beaucoup mieux : ce sont des centaines de milliers de morts qu’ils planifient d’avoir – à moins de saboter leurs plans (voir plus bas)), la firme Verichip nous offre son secours pour détecter chez n’importe quel être humain la présence du virus H1N1 ! Ainsi donc, j’espère que maintenant, vous avez compris pourquoi on nous casse les oreilles avec cette pandémie qui n’en est pas une : c’est pour faire peur aux gens avec un virus qui n’est pas dangereux (mais qu’on présentera bientôt comme très dangereux, puisqu’il y aura des morts (provoqués par les vaccins et le TAMIFLU)). Et donc, pour des raisons de santé publique, pour assurer la sécurité mondiale, nous aurons tous, dans le corps, une micro-puce qui permettra à n’importe quel satellite de nous localiser, mais aussi de manipuler ou d’endormir notre conscience d’humains. Tout simplement.

3.             Et si ça ne vous suffit pas pour vous convaincre que nous serons transformés, dans quelques semaines, en du bétail inconscient et esclave, lisez l’information que j’ai reçue cette nuit d’un de mes contacts français. Le maire de Joigny (dans l’Yonne, en France), a été contacté par la préfecture, pour lui indiquer que sans doute, à partir du 15 octobre 2009, tout rassemblement de 8 personnes serait interdit. Et que par ailleurs, il devrait mettre tous les locaux publics à disposition pour entamer les vaccinations.

Je pourrais vous donner encore d’autres informations. Comme celles des manoeuvres militaires qui se mettent en place, un peu partout dans le monde, avec des instructions très claires aux militaires : vaccinations forcées, mise sous les verrous des contestataires. Ou comme celles du gouvernement canadien qui refuse de répondre à la question si les victimes des vaccins pourront attaquer les compagnies pharmaceutiques http://actualites.ca.msn.com/sante/article.aspx?cp-documentid=21816855 . Je crois que si, avec tous mes efforts (et ceux des autres associations), vous n’avez pas encore compris que nous nous retrouvons dans la même situation que les Juifs et les Tziganes face au troisième Reich, je ne peux plus rien faire pour vous. Courez vous faire vacciner. Qu’on n’en parle plus.

Nous voici arrivés à l’heure de vérité. Comme le disait Jean-Jacques Goldman, dans sa chanson, « Né en 17, à Leidenstadt », « Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau, s’il fallait plus que des mots ? » Car c’est plus que des mots qu’il va nous falloir à présent : ce sont des actes.

J’y réfléchis depuis des semaines, et je médite souvent sur les meilleures actions à entreprendre. Les réponses me sont venues en pensant à deux histoires authentiques très riches en enseignement.

- Première histoire : je veux simplement rappeler, à ceux qui ont la mémoire courte, ou qui ne le savent pas, que ce qui a permis aux Nazis de déporter autant de Juifs français, c’est la collaboration pleine et entière de la police française qui a remis à la Gestapo l’ensemble des fichiers de population, avec les adresses et tous les renseignements utiles. Imaginez un instant le bordel que ça aurait créé si tous les postes de police de France avaient, dès le début de l’invasion allemande, détruit, purement et simplement, les fichiers de population. Peut-être que 10 ou 50 fois moins de Juifs auraient été déportés vers les camps de la mort.

- Deuxième histoire, très inspirante (dont j’ai été témoin). Le dirigeant d’une entreprise belge d’import-export se comportait en tyran vis-à-vis de ses six secrétaires (la société ne comptait que sept personnes au total). Très régulièrement, il hurlait sur l’une des six, en lui répétant : « Et si ça ne vous plaît pas, il y a 500.000 chômeurs qui attendent votre place à la porte ! » Chaque fois que cela arrivait, les cinq autres étaient soulagées que ça ne soit pas tombé sur elles cette fois-là. Mais chacune à son tour dégustait les engueulades et les humiliations, en ne disant jamais rien. En fait, c’était la PEUR de perdre leur boulot, mais aussi le SENTIMENT D’ÊTRE SEULE qui les paralysaient dans cette situation inacceptable. Jusqu’à ce qu’elles décident de se parler entre elles et de s’unir. Elles préparèrent toutes les six leur lettre de démission. Et lorsque, la fois suivante, le patron se mit à hurler sur l’une d’entre elles, elles se levèrent toutes les six, lui remirent leurs lettres de démission, prirent leur sac et sortirent. En un instant, le tyran était anéanti, et son entreprise avec lui. Il supplia ses secrétaires de revenir, leur promettant de ne plus jamais les traiter de la sorte. Je n’ai pas eu connaissance du dénouement de cette aventure, mais peu importe.

Ces deux histoires nous enseignent une grande loi (énoncée par le philosophe allemand Hegel) : Dans la relation maître – esclave, lorsque l’esclave meurt, le maître disparaît. Je ne vous invite pas à vous laisser mourir ou à vous faire tuer. Et croyez bien que je fais tout, également, pour me maintenir en vie et en santé (même si ces derniers temps, je dors très peu). Je vous invite à laisser mourir l’esclave en vous. Si l’esclave ne bouge plus, ne coopère plus, le maître n’est plus rien. Sans la police française, la Gestapo et les Nazis auraient été réduits à l’impuissance. Sans la soumission des secrétaires, le patron tyrannique était acculé à la faillite.

Et ça, c’est la bonne nouvelle.
Nous avons le pouvoir de faire disparaître ceux qui se croient les maîtres du Monde. Ensemble. Sans devoir nous battre. Juste, en ne coopérant pas. D’aucune façon. En restant connectés à notre source de Puissance divine et à notre conscience que nous sommes des êtres souverains.


Vous voulez des suggestions (mais la liste est non exhaustive) :

- à partir d’aujourd’hui, si vous faites partie d’une administration, ou de l’armée, ou de la gendarmerie, ou du ministère, fouillez les informations confidentielles, photocopiez-les et envoyez-les à votre carnet d’adresses. Comme nous sommes en situation où vous avez maintenant toutes les preuves que les gouvernes – ments préparent (une fois de plus) un plan contre son peuple, désobéir aux ordres, divulguer des documents confidentiels révélant leur stratégie, saboter un système informatique, paralyser une organisation devient un devoir moral au-dessus de toute autre considération ;

- lorsque vous recevrez la convocation à vous rendre au centre de vaccination, renvoyez votre convocation à l’administration, avec la mention : parti sans laisser d’adresse. Puis, partez. Prenez vos enfants, et changez de département. Échangez vos maisons (d’un secteur à l’autre), brouillez les pistes, détruisez (ou enterrez) vos papiers d’identité, inventez-vous un faux nom, une fausse identité. Que ça devienne un casse-tête infernal pour la gendarmerie et l’armée de savoir qui est qui, qui est où ;

- organisez des réunions de créativité CETTE SEMAINE (le 15 octobre, vous ne pourrez plus vous réunir). Organisez-vous par quartier, avec ceux qui eux aussi, refusent la vaccination. Imaginez comment vous pouvez bloquer les rues et les quartiers, les accès aux autoroutes (avec des carcasses de voitures, des vieux tracteurs, tout ce qui vous tombera sous la main ou que vous pourrez vous procurer le jour où vous en aurez besoin);

- préparez d’autres manières de communiquer qu’Internet. Bientôt, les sites Internet dérangeants, les courriels ciblés seront bloqués. Donc, échangez vos numéros de téléphone, vos adresses, mais trouvez d’autres manières de communiquer. Soyez créatifs, que diable. Il y va de votre vie et de votre liberté, cette fois-ci ;

- provoquez des coupures d’électricité, dans les secteurs où les vaccins sont stockés. Si vous êtes hacker, attaquez les ordinateurs destinés à dresser les listes des vaccinés. Pour une fois, mettez vos compétences au service d’une cause importante et vitale ;

- si l’on vous arrête, refusez de vous faire vacciner (sous aucun prétexte). Si trop de personnes refusent, leurs centres de détention seront vite pleins et ils seront obliger de battre en retraite. Ne craignez pas pour votre vie : la prison sera toujours moins grave que la mort certaine par injection ;

- allez parler au directeur de l’école de vos enfants, dès demain. Dites-lui que vous refusez qu’il ouvre la porte de son école aux unités mobiles de vaccination. Demandez-lui de prévenir les parents de la date de l’arrivée de l’unité mobile. Que ce jour-là, l’école soit vide. Dites-lui que sinon, vous le traînerez en justice pour complicité de meurtre et de génocide. Rappelez-lui ce qui s’est passé au tribunal de Nuremberg pour les militaires qui avaient obéi aux ordres : ils ont quand même été condamnés ;

- allez parler aux policiers, aux gendarmes, aux militaires que vous connaissez. Suppliez-les de ne pas coopérer. Dites-leur que rien ne les oblige à obéir à des ordres immoraux ou inhumains. Dites-leur qu’eux aussi, lorsque tout sera terminé, seront pucés et contrôlés comme des robots ;

- allez parler au maire de votre ville ou de votre village. Dites-lui la même chose ;

- et enfin, priez. Mais pas n’importe comment. Priez, en remettant dans les mains du divin (qui est en Nous, je le rappelle), le soin de trouver la meilleure solution pour sortir grandis de cette situation. Ne faites pas de visualisation : car toute l’énergie que vous enverrez sera détournée par les Forces de l’ombre (je le sais de source certaine). Et que votre Oui soit un Oui, et que votre Non soit un Non.


Par contre, NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS À SIGNER DES PÉTITIONS (une bonne façon de repérer les premières personnes à arrêter, dès le début des opérations), À MANIFESTER DANS LA RUE OU À ALERTER LES GRANDS MÉDIAS. Si vous n’avez pas compris que TOUS les grands médias sont à la solde de la propagande, j’abandonne ! Travaillez avec des radios libres, des journaux locaux, des leaders syndicaux, des présidents d’associations colombophiles, philatéliques, sportives, n’importe quoi. Et UNISSEZ-VOUS, NON PAS CONTRE CE QUI S’EN VIENT. MAIS FACE À CE QUI S’EN VIENT.

Voilà, mes amis. Je m’arrête là. Merci à tous ceux qui m’ont écrit (j’ai reçu 3.000 courriels depuis le 10 septembre). Tous vos messages m’ont fait chaud au coeur. Toutes vos prières aussi. Je communiquerai avec vous tant que cela me sera possible techniquement.

Cette aventure m’aura fait grandir énormément en quelques semaines. Et rien que pour cela, je ne regrette pas ce qui se passe pour l’instant. Je vous le rappelle : nous sommes en train de gagner la bataille de l’information. Dans tous les pays, plus de 50 % des médecins et plus de 60 % des infirmières refusent la vaccination. Les maîtres du monde, ces pantins dans les mains de ceux qui n’osent même pas se montrer au grand jour (quelle vie extraordinaire !), sont aux abois. Ils ont peur que leur machination échoue. Il suffit, à présent, de leur donner le coup de grâce, en disant non, tout simplement.


Bon courage à tous.
Restez debout et conscients !


Avec tout mon amour et ma compassion

Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal, ce mardi 22 septembre 2009

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×