Le Sommet du G20

Cet article fut publié sur mon Blog en date du Jeudi 2 avril 2009, jour de fermeture du Sommet G20 qui a eu lieu à Londres.

Dans l'en-tête d'une annonce en date du Jeudi 2 avril 2009, nous pouvions lire:

Mille milliards de dollars
C'est la somme que le G20 s'est engagé à débourser pour lutter contre la crise et fonder un "nouvel ordre mondial". »
http://fr.yahoo.com/

Et voici l'article en question:

http://www.liberation.fr/economie/0101559771-le-g20-s-ouvre-sur-fond-de-tensions

2 avril 2009
G20: «Un compromis historique pour une crise exceptionnelle»


Le sommet du G20 s'est terminé jeudi à Londres par l'annonce d'une augmentation considérable des ressources des institutions financières internationales pour combattre la récession et par la publication d'une liste des paradis fiscaux, consacrant selon le Premier ministre Gordon Brown la naissance «d'un nouvel ordre mondial».

L'ensemble des mesures prises par le G20 devrait permettre d'injecter 5.000 milliards de dollars dans l'économie mondiale d'ici la fin 2010.

Les dirigeants des grands pays développés et émergents, étaient réunis pour «faire face au plus grand défi auquel fait face l'économie mondiale dans les temps modernes», selon les termes de leur communiqué final beaucoup plus agressif et concret que dans la plupart des réunions de ce genre.

Ils ont en particulier décidé de tripler les ressources du Fonds monétaire international (FMI) à 750 milliards de dollars, d'autoriser le FMI à émettre des Droits de Tirages spéciaux (DTS) pour 250 milliards de dollars et à vendre de l'or, le tout représentant un total de 1.100 milliards de dollars.

Le G20 consacrera également 250 milliards de dollars pour soutenir le commerce international.

«L'ère du secret banquaire est révolue»

Une liste des paradis fiscaux va aussi être publiée immédiatement par l'OCDE pour décourager l'évasion fiscale. Cette publication est une exigence de l'Allemagne et de la France. «L'ère du secret bancaire est révolue», assure notamment le communiqué.

Par ailleurs, les pays du G20 se sont mis d'accord pour mettre en oeuvre de «nouvelles règles» sur les salaires et les bonus des dirigeants au niveau mondial.

Un conflit était apparu ces derniers jours entre pays européens soucieux de mettre en oeuvre prioritairement une réforme de la régulation, et les Etats-Unis qui prônaient de nouveaux engagements de relance de la part de leurs partenaires. Mais, ces divergences ont été totalement lissées dans le communiqué final.

Gordon Brown a considéré que ce sommet marquait la naissance d'un «nouvel ordre mondial» émergeant de la crise économique, et «le jour où le monde s'est mis ensemble pour combattre la récession».

«Nous partons du principe que la prospérité est indivisible, que la croissance pour être durable doit être partagée (...). Nous pensons que la seule fondation sûre d'une mondialisation soutenable et l'augmentation de la prospérité pour tous est une économie ouverte fondée sur le principes de marché, une régulation efficace et des institutions mondiales solides», affirme le communiqué.

Des dirigeants satisfaits

La plupart des dirigeants se sont montrés très satisfaits de l'issue des débats. Le président Nicolas Sarkozy s'est déclaré «heureux» que ce sommet soit allé «au-delà de ce que nous pouvions imaginer».

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé pour sa part que l'accord trouvé au G20 représentait un «compromis historique pour une crise exceptionnelle».

Barack Obama, qui effectuait ses premiers pas en Europe en tant que président, devait s'exprimer en fin de journée. Un responsable américain a néanmoins salué un résultat «remarquable».

Les manifestations anti-G20 ont finalement été assez contenues, notamment avec un placement sous haute surveillance du centre d'exposition Excel, qu'il n'a pas été possible d'approcher à moins de 600 mètres. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtés mercredi. Un passant est cependant décédé mercredi, dans des conditions encore floues, peut-être d'un malaise.

Les Bourses ont réagi en fanfare à la démonstration d'unité des leaders mondiaux, terminant en hausse de plus de 4% à Londres et 5% à Paris.

Nicolas Sarkozy a annoncé qu'après ce sommet, qui suivait celui de Washington en novembre dernier, un troisième G20 se tiendrait en septembre prochain à New York, juste après l'Assemblée générale annuelle des Nations unies.

(Source AFP)
--------------------------------------------------------------------------------
Dans d’autres articles du même acabit, il était mentionné :

"Tout d'abord, et pour la première fois, nous nous sommes entendus pour fixer les principes de la réforme du système bancaire mondial. Il s'agit d'un ensemble de mesures qui amènent pour la première fois le système bancaire occulte, y compris les fonds spéculatifs, dans les filets de la régulation mondiale", a-t-il déclaré.

"Nous nous sommes mis d'accord pour mettre fin à la non-coopération des paradis fiscaux, qui ne transmettent pas d'informations lorsqu'on le leur demande. Le secret bancaire d'autrefois doit prendre fin."

L'ensemble des mesures décidées à Londres représentent un plan général de 1.100 milliards de dollars qui seront injectés dans l'économie mondiale par diverses institutions, au premier rang desquelles le Fonds monétaire international.

Le Fonds monétaire international, dont les ressources seront triplées et qui aura pour tâche de répartir l'essentiel de cette somme

Dans leur communiqué final, les dirigeants des vingt grands pays industriels et en développement de la planète s'engagent à superviser les grands fonds spéculatifs et à davantage de régulation via un nouvel organisme et un Fonds monétaire international aux pouvoirs accrus.

La déclaration du G20 prévoit aussi la mise en place d'un nouvel organisme de supervision du système financier mondial.

Le Forum de stabilité financière, créé en 1999 à l'initiative du G7 dans la foulée de la crise financière asiatique, est remplacé par un nouveau Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board). Il travaillera avec le FMI pour identifier les risques économiques et financiers et les mesures nécessaires pour y faire face.

NOTE: Vous pouvez aller relire les articles que j'ai écrit à ce sujet, dont Nouvel Ordre Mondial, FMI, etc....

2 votes. Moyenne 1.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site