Une Pandémie de profit

Avec la grippe aviaire, la compagnie pharmaceutique Roche a vendu des millions de doses de son fameux TAMIFLU aux pays asiatiques.

Grâce à la grippe aviaire, les deux plus grosses industries pharmaceutiques Roche et Relenza ont obtenues des millions de dollars de bénéfices.

Et voilà que maintenant, s’installe la psychose de la grippe porcine ou grippe A H1N1.

A qui cette grippe profitera-t-elle?

Gilead Sciences détient le brevet du TAMIFLU et le principal actionnaire de cette entreprise n’est autre que Donald Rumsfeld, secrétaire d’état à la défense sous George Bush.

Les Etats-Unis signent avec l’OMS.

La secrétaire d’Etat U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, vient de signer un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré - de 7 milliards de dollars - pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité.

Au départ, ni l’OMS ni le CDC, ni aucune autre instance scientifique n’a produit de preuve quant à l’existence de ce nouveau virus H1N1, virus qui devrait être isolé, caractérisé et photographié par un microscope électronique en vertu des procédures scientifiques habituelles lorsqu’il existe un danger de pandémie.

Le décret signé par Sebelius accorde l’immunité à ceux qui fabriquent le vaccin contre la grippe porcine conformément aux dispositions de la loi 2006 sur les urgences de santé publique.

Les fabricants de vaccins ont aussi obtenus l’immunité juridique.

Le 19 juillet 2009 (RTL info. Belgique),

« La ministre de la santé, Laurette Onkelinx (PS), a expliqué à l’issue du Conseil des ministres que le gouvernement avait adopté un projet de loi d’exception qui lui donne les moyens d’agir «vite et efficacement» en cas de nécessité dans le cadre de la lutte contre la grippe A H1N1. Le projet est envoyé au Conseil d’Etat pour avis.

Cette loi donnera au gouvernement des pouvoirs spéciaux qui lui permettront de prendre des mesures d’urgence : possibilité de réquisitionner des professionnels autres que du personnel de santé pour aider en cas de vaccination massive, possibilité d’organiser des distributions massives de médicaments par d’autres voies que les pharmaciens et campagne de vaccination.

Le gouvernement a aussi passé un contrat pour l’achat de 12,5 millions de doses de vaccins et une campagne de vaccination sera lancée à l’automne. Le vaccin sera gratuit pour les groupes à risques et pour certaines professions.

Grande Bretagne

Le gouvernement britannique, quant à lui, a commandé 132 millions de doses de vaccins aux fabricants Baxter et GlaxoSmithKline qui, dans la panique d’une pandémie, ont obtenu par avance une licence pour trois « bases » de vaccins, alors même que l’OMS et les épidémiologistes nous disent que nous ne pouvons pas nous préparer à l’avance du fait d’une possible et inquiétante mutation de l’actuel et si peu dangereux H1N1.

Dans les années 80, le Dr Salisbury a été sévèrement critiqué pour avoir mené une campagne massive de vaccination des enfants avec le vaccin ROR (Rougeole, Oreillon, Rubéole) fabriqué par le prédécesseur de GlaxoSmithKline. Ce vaccin fut retiré du marché japonais après que des effets secondaires aient été constatés chez de nombreux enfants vaccinés. Le gouvernement japonais a été obligé de payer d’importantes indemnités aux victimes. En Suède, le vaccin ROR de GlaxoSmithKline fut retiré de la circulation après que des scientifiques aient établi le lien entre le vaccin et la maladie de Crohn.

France

La France va acheter 100 millions de doses de vaccin contre la grippe A (H1N1) pour la modique somme de 1,5 milliards d'euros auprès de quatre laboratoires. Un regain de l'épidémie est craint à l'automne prochain en France comme dans le monde entier.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé affirme que "Ces négociations, menées sur la base d'un mandat défini par le Premier ministre, ne sont pas totalement achevées". Sans confirmer le chiffre de 100 millions de doses, ni le montant du marché, le ministère précise qu'il s'agit d'acquérir des doses "en quantité suffisante pour protéger l'ensemble des citoyens", soit 64 millions de personnes. Il faut deux doses par personne, pour un coût de 15 euros par vaccination.

Le marché est classé "secret-défense" et, son montant de 1,5 milliards d’euros, pourrait être en partie porté à la charge de l'assurance-maladie. Sur les 403 cas de grippe confirmés, 354 le sont en France métropolitaine et 358 sont des cas importés ou liés à des cas importés. Il n'y a eu en France ni décès ni cas sérieux et la maladie peut être traitée grâce à des antiviraux.

Des quatre laboratoires travaillant sur le vaccin contre la grippe A H1N1, on retrouve le laboratoire Baxter International.

Si l’OMS se préoccupe tant de cette nouvelle grippe, pourquoi ne déclare-t-on pas cette pandémie comme étant un problème de santé public mondial? Pourquoi ne pas autoriser la fabrication de médicaments génériques pour la contrer et distribuer ces derniers gracieusement aux pays les plus pauvres?

 

La véritable Pandémie est donc celle de l’argent et des énormes bénéfices qui en résulteront!

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site