Virus créé de toutes pièces

L’OMS à l’autorité d’obliger tout le monde dans ses 194 pays affiliés à se faire vacciner de force cet automne, d’imposer des quarantaines et de limiter les voyages.

Pourtant, nous avons une preuve irréfutable et sans équivoque démontrant que l'OMS a elle-même fourni le virus de la grippe aviaire vivant à la filiale de Baxter en Autriche. Ce virus fût utilisé par cette compagnie pour fabriquer 72 kilos de matériel vaccinal en février dernier.

Puis, Baxter a envoyé ce matériel à 16 laboratoires dans quatre pays sous un faux étiquetage, désignant les produits contaminés comme du matériel vaccinal, déclenchant presque de cette façon une pandémie mondiale.

Puisque Baxter doit observer strictement les règles de biosécurité de niveau 3 en manipulant un virus dangereux, la production et la diffusion de cette pandémie ne peuvent pas être accidentels, mais furent plutôt effectuées par Baxter dans une intention criminelle.

De plus, saviez-vous que  2 mois avant l'apparition de cette grippe au Mexique, un contrat avait été signé entre Sanofi Aventis (Labo français) ainsi qu'avec un labo mexicain pour la création d'une usine de production de vaccins contre la grippe "dans l'hypothèse d'une future pandémie"?

Les Laboratoires seraient-ils devenus "voyants"?

L'OMS et Baxter ne sont en fait que des éléments d’une organisation beaucoup plus vaste, progressant de façon coordonnée et synchronisée afin d’exécuter d’ici les prochaines années le plan de réduction de la population mondiale tout en mettant en place un gouvernement mondial dont l'OMS sera membre.

L'OMS, une agence des Nations Unies, semble jouer un rôle clé dans la coordination des activités des laboratoires, des compagnies pharmaceutiques et des gouvernements, dans l’accomplissement de l'objectif de réduction de la population et la prise de contrôle politique et économique de l'Amérique du Nord et de l’Europe.

De quelle façon ?

1) L'OMS donne des fonds de soutien et de garantie à des laboratoires tels que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) afin de chercher des agents pathogènes, les modifier génétiquement pour les rendre plus mortels, et les breveter.

2) L'OMS fournit ces mêmes agents pathogènes mortels, élaborés génétiquement, à des compagnies comme Baxter en Autriche, afin que ce dernier puisse utiliser délibérément ces virus pour contaminer avec méthode le matériel vaccinal. Si la contamination des 72 kilos n'avait pas été détectée à temps par un laborantin en République tchèque, des millions de gens auraient attrapé la « grippe aviaire » avec l'injection.

3) En cas de pandémie, l'OMS ordonne une vaccination obligatoire dans l’ensemble de ses 194 pays affiliés, suivant les «recommandations» d'un groupe consultatif dans lequel siègent aussi les cadres de Baxter.

4) L'OMS accorde à Baxter, Novartis, Sanofi et à d'autres compagnies, des contrats lucratifs pour fournir ces vaccins.

Ainsi, l'OMS acquiert une nouvelle autorité mondiale à une échelle sans précédent en cas de pandémie.

Car, dans le cadre des plans pandémiques spéciaux décrétés dans le monde entier, en particulier aux États-Unis en 2005, en cas d'urgence pandémique, les gouvernements nationaux doivent être dissous et remplacés par des comités de crise, qui prennent en charge les infrastructures de santé et de sécurité des pays, et qui relèvent de l'OMS et de l'Union Européenne (UE) en Europe, et de l'OMS et des Nations Unies en Amérique du Nord.

Si le Model Emergency Health Powers Act est mis en œuvre sur les instructions de l’OMS, refuser le vaccin sera un délit pénal pour les États-Unis. La police sera donc autorisée à utiliser la force brutale contre les suspects « criminels. »

Grâce au contrôle de cette crise pandémique et aux comités dotés du pouvoir de promulguer une législation pour l’instaurer dans la plupart des pays, l'OMS, l'ONU et l'UE deviendront alors le gouvernement d'une grande partie du monde.

La grande quantité de morts entraînera alors l'effondrement économique ainsi que des bouleversements mondiaux comme la famine et la guerre, et ces événements provoqueront encore plus de réduction de la population.

En résumé : l'OMS contribue à créer et ensuite à propager une pandémie virale mortelle. Celle-ci permet à l’OMS de prendre le contrôle des gouvernements d’Amérique du Nord et d’Europe, et d’ordonner la vaccination obligatoire des populations, par ces mêmes compagnies qui ont d’abord créé et propagé le virus mortel.

Tout cela sous le prétexte de protéger les populations contre la pandémie qu’ils ont eux-mêmes créée.

Le groupe d’«élite » qui finance l'OMS, cache systématiquement au grand public la nature du danger réel de ces injections de H1N1 et les principaux médias, possédés par ces groupes, diffusent une information larvée pour endormir les craintes du public.

En conséquence, la plupart des gens croient encore que le virus H1N1 est une grippe porcine naturelle, alors que même l'OMS a officiellement abandonné le terme « porcin » dans une tactique de reconnaissance de son origine artificielle.

Une grande partie de la population mondiale pense aussi que les compagnies pharmaceutiques peuvent fournir un remède, alors qu’elles sont en train de préparer une série de piqûres létales, contenant le virus vivant atténué, des métaux toxiques et d'autres poisons.

Les deux doses du vaccin de la grippe H1N1 sont conçues pour endommager le système immunitaire et ensuite l’attaquer avec un virus vivant, dans un processus qui reflète celui décrit par deux mémoires de 1972 de l'OMS, où ont été définis les moyens techniques pour transformer les vaccins en tueurs.

Cette campagne de vaccination de masse permettra l’émergence d’une souche plus mortelle encore et fournira une couverture pour la libération des virus de la grippe aviaire ou d'autres agents pathogènes.

C’est pourquoi des mesures doivent être prises maintenant pour arrêter la vaccination de masse prévue cet automne, en intentant une action en justice pour bloquer la distribution des vaccins et/ou les lois gouvernementales forçant les gens à accepter la vaccination.

Pourtant la meilleure protection contre le virus H1N1 est l'argent colloïdal ainsi que les vitamines afin de renforcer le système immunitaire, les masques et toutes autres mesures de ce genre, toute simple. Le chlorure de magnésium renforce aussi la résistance aux micro-organismes.

Pourtant, aucun des gouvernements d’Amérique du Nord ou d’Europe n’a fait de provisions d'argent colloïdal ni préconisé de mesures de santé judicieuses afin de contenir la prochaine vague meurtrière. Au contraire, il y a de plus en plus de signes montrant qu’ils utiliseront la panique pour effrayer les gens pour qu’ils acceptent les vaccins toxiques, qui provoqueront des lésions ou des dommages simplement grâce à la présence de métaux lourds dans le vaccin injecté dans l’organisme.

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×