Franc-Maçonnerie: Beaucoup d'oppositions

De tout temps, l’humanité a toujours préféré condamner plutôt que d’essayer de comprendre ce qui échappait à son entendement. C’est ainsi que la franc-maçonnerie a fait l’objet de nombreuses critiques et oppositions.

La principale opposition religieuse date de ses origines mêmes et provient de l’Église catholique qui considère qu’elle prône le relativisme en insinuant qu’aucune religion n’est plus vraie qu’une autre.

Elle fut condamnée pour la première fois par l'Église catholique en 1738 avec la bulle du pape Clément XII « In eminenti apostolatus specula » qui excommunia les francs-maçons ainsi que ceux qui les fréquentaient.

Puis, en 1917, le code de droit canonique déclare explicitement que l’appartenance à la franc-maçonnerie entraîne automatiquement l’excommunication.

Avec le pape Jean XXIII, une tentative de compréhension du phénomène maçonnique est entreprise et le code révisé de 1983 ne mentionne plus explicitement la franc-maçonnerie comme société secrète condamnée par la loi canonique.

Toutefois, le 26 novembre 1983, une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi alors dirigée par Joseph Ratzinger (devenu depuis le pape Benoît XVI) réaffirme l'interdiction faite aux catholiques de rejoindre la maçonnerie et enfin, le 2 mars 2007 le Vatican redit son opposition aux francs-maçons.

Selon Mgr Gianfranco Girotti, régent du tribunal de la pénitencerie apostolique « L’appartenance à la franc-maçonnerie et à l’Église catholique sont incompatibles » Il ajoute que l’Église catholique a toujours critiqué la conception mystique propre à la franc-maçonnerie. Ceux qui contreviennent à cette interdiction sont en état de « péché grave » et ne peuvent pas recevoir l’eucharistie.

Certaines Églises protestantes s'opposent également à la franc-maçonnerie. L’Église méthodiste libre continue de l’interdire à ses fidèles. Récemment encore, la Southern Baptist Convention (plus importante association baptiste aux USA) a déclaré que l’appartenance à la franc-maçonnerie était incompatible avec ses croyances.

Les critiques musulmanes à l'encontre de la franc-maçonnerie sont rares et historiquement récentes. Le 15 juillet 1978, une fatwa est prononcée en Égypte par le Collège islamique de l’Université El-Azahar du Caire et prohibe formellement l’initiation maçonnique aux musulmans. Par contre, le Maroc, le Liban ou la Turquie qui sont pourtant de traditions musulmanes, n’ont pas intégré cette fatwa dans le cadre de leurs législations respectives.

De plus, la franc-maçonnerie a été l'objet de nombreuses attaques de partis politiques catholiques, d'extrême droite, antisémites, anti-parlementaires, communistes, ou simplement anti-maçonniques. Elle est généralement très mal vue par les extrêmes de droite ou de gauche.

Bien que quelques communistes célèbres aient pu être francs-maçons à une période de leur vie, notamment en France, les partis communistes ont toujours condamné la franc-maçonnerie. Pour Léon Trotski, « La franc-maçonnerie est une plaie sur le corps du communisme français, qu'il faut brûler au fer rouge ».

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site