La Franc-Maçonnerie: Les Différentes Branches

Symbole maçonnique


Les deux branches principales

Chaque société humaine se donne des objectifs, des idéaux et des lois. Mais parfois, les humains qui la composent font dévier les règles initiales car, tout comme les temps changent, les institutions doivent s’adapter aux circonstances nouvelles. C’est ainsi que l’on assiste à de nouvelles orientations ou sous groupes.

La Franc-maçonnerie est donc un arbre aux multiples racines réelles ou légendaires mais ayant un tronc commun et avec de nombreuses ramifications qui correspondent à différents besoins des individus.

S’il fallait nommer les deux branches de la franc-maçonnerie, on pourrait les qualifier de branche traditionnelle et libérale, surnoms plutôt approximatifs.

La branche traditionnelle est celle qui est la plus répandue dans le monde. Elle regroupe les obédiences « régulières » qui se réfèrent aux « Anciens Devoirs » et fait obligation à ses membres de croire en un principe créateur, appelé "Grand architecte de l'univers", représentant généralement Dieu, mais pouvant aussi être compris comme une énergie génératrice de la vie. Elle ne reconnaît pas l'initiation des femmes.

Elle peut à son tour être divisée en deux groupes distincts :

- le groupe « principal » (mainstream) est de loin le plus important dans le monde du point de vue numérique. Il est composé de l’ensemble des Grandes Loges reconnues comme « régulières » entre elles et par la Grand Loge Unie d’Angleterre qu’il considère comme Loge Mère. Cette dernière accorde, refuse ou retire sa « reconnaissance » aux autres Grandes Loges.

- l’ensemble des autres obédiences traditionnelles qui, tout en respectant les Anciens Devoirs, ne sont pas reconnues par le groupe principal pour diverses raisons (ségrégation raciale pour les noirs dans certains états américains, religieuse en Scandinavie où seuls les chrétiens sont admis). En Europe, 11 de ces obédiences se reconnaissent entre elles au sein d’un groupe international d’obédiences, la Confédération des Grandes Loges Unies d’Europe (GLUE).


La branche libérale quant à elle, s’intitule parfois comme étant « adogmatique » puisqu’elle n’impose aucune croyance particulière et accepte même les athées. Elle poursuit donc la tradition d’ouverture et de tolérance de la Grande Loge d’Angleterre (les Moderns) d’avant 1813. Elle refuse de reconnaître les grandes loges traditionnelles pratiquant la ségrégation raciale ou religieuse.

Ses travaux sont d’ordre spirituel et social et même politique pour certaines obédiences plus libérales. Elle travaille à l'amélioration de la société en favorisant l'abolition des lois injustes et l'avènement de mesures sociales équitables et reconnaît l'initiation des femmes.

La Maçonnerie Libérale est composée d’obédiences masculines, féminines et mixtes. L'Obédience "Le Droit Humain" est mixte et internationale.

Mais tout cela n'empêche pas une solidarité à toute épreuve entre franc-maçons de différents pays.

Cette solidarité se manifesta entre autres lors des mouvements d'indépendance des pays d'Amérique latine (Bolivar et San Martin appartenaient à la franc-maçonnerie) et lors de la grande lutte pour l'abolition de l'esclavage.

35 votes. Moyenne 2.57 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site