Qu'est-ce qu'un Think Tank?

L’expression « think tank » est basé sur un jeu de mots américain signifiant « réservoir d’idées ou de pensées » ou encore « boîte à pensées » et vient du vocabulaire militaire : le think tank était une sorte de bunker où l’état-major établissait ses plans.

Un « think tank » est une organisation, en principe de droit privé, indépendante, réunissant des experts, vouée à la recherche d'idées nouvelles, et cherchant à peser sur les affaires publiques.

La plupart des définitions des « think tanks » soulignent qu’ils fournissent des solutions relatives au bien commun, sans participer directement au pouvoir politique ni tenter de le conquérir. Leur fonction est donc d'inspiration et d'influence. Elles ne sont, en principe, efficaces et puissantes que par leur séduction intellectuelle et par la pertinence de leurs analyses.

On considère généralement que le premier « think tank » était la Fabian Society au Royaume-Uni et créée en 1884 pour promouvoir des réformes sociales. Mais d’autres estiment que le premier vrai « think tank » clairement identifiable est la Brookings Institution créée en 1916 aux USA.

Deux écoles définissent les « think tanks » :

- selon certains, un « think tank » définit tout cercle de réflexion, même dépourvu de chercheurs permanents, pourvu qu'il propose des analyses ou des suggestions d'ordre stratégique, politique, économique....

- les autres réservent cette dénomination à des organisations dotés d'une certaine surface, d'un certain personnel, d'une certaine indépendance et produisant des publications, des interventions, des consultations....

Cette dernière définition est celle adoptée en France.

Aux USA par contre, il s’agit plutôt d’inspirer des politiques effectives. Les États-Unis sont d’ailleurs probablement le pays où les « think tanks » ont le plus d’influence.

Ainsi, c’est la Rand Corporation qui a inventé des méthodes de prospective et de modélisation, dont se sert aujourd’hui le monde des affaires, qui a produit des scénarios de futurologie, sur la guerre froide, sur l’usage de l’arme atomique. La Rand se flatte d’ailleurs d’avoir eu l’idée de protéger les communications militaires par un réseau qui allait devenir Arpanet, puis Internet.

La Rand Corporation expose avec fierté les idées ou les méthodes qu’elle a introduites dans le débat public en matière de futurologie, d’ordinateurs, d’application de la théorie des jeux aux sciences sociales, de calcul des coûts/bénéfices pour les politiques publiques, de stratégie. Ainsi, la notion de Netwar, guerre en réseaux, si prisées par l’état-major US est vraiment labellisée «Rand».

Certains « think tanks », sont créés pour répondre à une question pertinente. Pour la Heritage Fondation, la question est celle-ci : «Comment faire appliquer le programme conservateur par les représentants, et si possible par le prochain locataire de la Maison Blanche ?» La comparaison entre le programme effectivement mis en œuvre par le président Reagan et les propositions d’Heritage ne laisse guère de doute sur son influence.

De même le PNAC (Project for the New American Century), réunissant des intellectuels néo-conservateurs particulièrement prestigieux est célèbre pour avoir tracé un programme de politique étrangère, dont la politique de G.W. Bush, guerres d’Afghanistan et d’Irak comprises.

Les membres de nombreux « think tanks » de Washington se retrouvent souvent, à la faveur d’un changement politique, à de hauts postes dans l’administration, donc en mesure de mettre en pratique les réformes qu’ils avaient préconisées dans les centres de recherche.

Parmi les différents « think tanks », on retrouve:

Pour chacun des « think tanks », vous aurez le domaine dans lequel il exerce s’il est autre que généraliste, sa date de fondation ainsi que le pays d’où origine sa création.


- Adam Smith Institut, économie, 1971, Royaume-Uni;
- American Enterprise Institute, 1943, USA;
- Brookings Institution, 1916, USA;
- Bruegel (Brussels European and Global Economic Laboratory), économie, 2005, Europe;
- Cato Institute, 1977, USA;
- Clingendael (Netherlands Institute of International Relations), relations internationales, Hollande (Pays-Bas);
- Council on Foreign Relations (CFR), relations internationales, 1921, USA;
- EGMONT, Institut royal des relations internationales, 1947, Belgique;
- Fabian Society, 1884, Royaume-Uni;
- Fondation Prometheus, Politique, Économie, Enjeux de la mondialisation, 2005, France;
- Fondation Res Publica, République, mondialisation, dialogue des civilisations et des nations, 2005, France;
- FRIDE (Fundación para las Relaciones Internacionales y el Diálogo Exterior), relations internationales, Espagne;
- German Marshall Fund of the United States, relations transatlantiques, 1972, USA;
- GRIP (Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la sécurité), 1979, Belgique;
- Heritage Foundation, 1973, USA;
- Hoover Institution, Guerre, Révolution et Paix, 1919, USA;
- IERI (Institut Européens des Relations Internationales), relations internationales, 1998, Belgique;
- IFRAP, 1985, France;
- IFRI, relations internationales, 1979, France;
- IMRI (Institue marocain des relations internationales), relations internationales, Maroc
- Institut Amadeus, 2005, Maroc;
- Institut Choiseul, relations internationales, 1997, France;
- Institut de l’entreprise, économie, 1975, France;
- Institue de recherches et d’informations socioéconomiques, économie, social, 2000 Canada;
- Institut économique de Montréal, économie, 2000, Canada;
- Institut Fraser, 1974, Canada;
- Institut de recherche et d’informations socioéconomiques, économie, 2000, Canada;
- IRIS, relations internationales, 1990, France;
- PNAC (Project for the New Amerian Century), relations internationales, 1997, USA;
- RAND Corporation, 1945, USA;
- Terra Nova, 2008, France.

9 votes. Moyenne 3.11 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×